Annotation d'un rêve

le poids du corps  
de l'aimée absente  
se faire sentir  
à l'orée du rêve  
au creux de la nuit  
entre rêve éveillé  
et éveil rêvé.

Cela ira jusqu'à passer la main
dans ses cheveux:
elle a roulé la nuit
pour me retrouver
dans cet interstice de temps
que fuit le réel.

Aucun visage, l'évaporé
d'une chevelure, d'une tête
dans le réel revenu.

L'entrebaillement   
d'une porte
bouscule un instant
le semis de livres
sur la place alitée
de l'absente.
En tout cas son besoin de me voir
était plus fort que la nuit …. en rêve.

Elle avait attrapé
mes jambes à travers la couette
et se faufilait reptilienne
en remontant jusqu'au visage  
émerveillé par l'éveil.

Jeudi 04.08.11 2h10


Statistiques

Membres
17
Articles
3226
Compteur de clics
3491218

Recherche