Les deux bouleaux
s’écartent d’abord
pour mieux se côtoyer
en cimes.

Leurs bras se caressent
les uns les autres.
Ils sont en contact,
frères de bois.

Oscillements concertés
une approbation tacite
à la langueur du vent.

Nulle étreinte.

Le contact
jamais
ne se perd.

L’homme les a juste
plantés là,
sans savoir tout ça.

& il les a allégés
d’un enlierrement
invasif.

Chacun
sa vie.
Proximités.


Statistiques

Membres
17
Articles
3226
Compteur de clics
3514971

Recherche