La rame au nez rouge
frétille. Regard médusé
du gardien de la gare.
Rien de tel n’est prévu
dans l’manuel des rails.

Et ça déraille, virtuel,
pour le plus grand bonheur
des enfants du port.

Ils prennent en main
le nez rouge de la rame
et l’entraînent
dans sa fixité
à se trémousser
avec eux sur les voies.

Mais la voix du gardien
prend des atours courroucés
sans oser franchir l’interdit
et les rejoindre sur les rails.
Comme une manif’ quoi,
avec du rouge tout plein.

Les autres trains sourient,
rangés dans leur langueur,
de la belle jeunesse
de la rame au nez rouge.

L’horloge regarde l’heure
et calme ce petit monde.
Et tout rentre dans l’ordre.

Sagement, les enfants
rejoignent les mains
pour une fois tendues
des parents apeurés.

Le gardien de la gare
sue à grosses gouttes
dans son coin,
tout chagrin, tout chagrin.

Imaginaction 13 02 10; retouches ultérieures.


Recherche

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
7524765

Aphorisme, comme ça...

« La retraite est une chose merveilleuse,
qui libère de terribles puissances.
& elle donne au silence de grandes douceurs. »
Gilles Deleuze, dans une lettre adressée à Arnaud Villani,
publiée dans L'abeille & l'orchidée, p. 149.

 

Textes récents

25 03 23 Compléments apportés à Un paradigme, Jean François Billeter

22 03 23 Une mise à jour, un léchage en quelque sorte de Le corps-concience d'après Jean François Billeter

21 03 23 Sous la couette D'une respiration s'élancer...

2 2023 Deux méditations sur les philosophies de l'Inde et sur Spinoza

1 2023 L'alvéole des carrefours,texte amendé /
Hivernales épisodiques