Présentation par l'éditeur d'un ouvrage de Catherine Despeux

" Lao-tseu (ou Laozi), le « Vieux Maître », est une grande figure de la pensée chinoise, un sage dont l'his­toricité s'efface derrière la légende. Mais il est aussi un personnage important du taoïsme, divinisé sous le titre de Très Haut Seigneur Lao et qui, bien que représenté sous forme humaine, procède en réalité du chaos pri­mordial, se confond avec l'origine des choses et mani­feste de temps à autre des signes pour guider le monde. Au cours des siècles, sa pensée a exercé une influence considérable dans toutes les couches de la société chinoi­se et dans des milieux très divers: gens des campagnes, artisans et commerçants, ermites, lettrés, militaires, re­ligieux, artistes, médecins, empereurs, impératrices et, plus récemment, spécialistes d'arts martiaux et maîtres de qi gong. Ses adages servent à la connaissance de soi, mais aussi dans l'art de la guerre, l'exercice de l'autorité, l'art de rester en bonne santé et la recherche du bien-être. Guide de l'insondable, Lao-tseu montre le chemin vers l'ineffable Voie et apprend à palper la respiration du monde. Il propose une philosophie de l'agir sans interférer dans le cours des choses, un cheminement vers la connais­sance de soi pour oeuvrer dans le monde. Le sage protège son souffle, conserve sa puissance spirituelle et maintient l'intégrité de son être, afin que la sagesse qui en découle lui permette de trouver la Voie mais aussi de servir autrui. " L'ouvrage de Catherine Despeux, en commande:

Apprendre à palper la respiration du monde. Bel apprentissage que celui-là.


Apprendre chaque jour à palper un peu mieux
en soi
du cosmos la respiration énergétique.


Le Petit Robert

Cosmos, philo: l'univers considéré comme un système ordonné.

Pour éviter au mieux la polysémie de monde et d'univers, j'ai choisi cosmos dont la palette sémantique est davantage restreinte.

Palper est un verbe du domaine médical: examiner en touchant, en tâtant avec la main, les doigts.

La palpation, en médecine, est un examen qui consiste à palper les parties extérieures du corps pour apprécier

  • les caractéristiques physiques des tissus & des organes,
  • & la sensibilité de ces mêmes tissus & organes.

Cette définition petitrobertienne présuppose un examen de l'extérieur du corps par un médecin.


Palper en soi le souffle énergétique cosmique

Le Lao-Tseu pourrait donc apprendre au corps à palper en soi la respiration, le souffle énergétique cosmique.

Il s'agirait dès lors de ressentir mais aussi de comprendre pour objectiver l'un ou l'autre ressenti; & pour la compréhension, Catherine Despeux est une guide sûre: voir certains de ses ouvrages déjà recensés sous même recueil, Taoïsme.

Cet apprentissage, la sagesse en soi peut y aboutir en

  • protégeant son souffle,
  • conservant à l'esprit sa puissance,
  • maintenant son intégrité corporelle.

Lirécrire
Se laisser inspirer, parfois aspirer par le texte pour se l'approprier plus complètement

  • en l'incorporant à son chemin personnel,
  • en observant si ces inspirations | aspirations | appropriations | incorporations font sens, offrent matière à mise en forme.

Parfois oui, parfois, non. Seul le marquage du chemin importe.

Chaque personne en quête de la partie sage en soi, mettra à sa disposition une palette de moyens adéquats pour

  • protéger son souffle,
  • conserver la puissance de son esprit,
  • & maintenir son intégrité corporelle.

Ces moyens varient bien évidemment d'une personne à l'autre. Chacune son chemin.

Le souffle s'entretient probablement mieux par des relaxations méditatives & des méditations relaxantes, voire siestantes !

La puissance de l'esprit qu'héberge le corps se conserve par des exercices spirituels adéquats, la découverte et l'approfondissement de philosophies sélectionnées, aussi bien occidentales qu'extrême-orientales.

L'intégrité corporelle se maintient en veillant au bon déroulé de l'énergie en soi.

C'est en réfléchissant ainsi que l'affinement de l'esprit, la précision du chemin, le confort corporel se poursuivent.


L'énergie


Sur l'énergie en physique fondamentale, un intéressant article de vulgarisation offre un pont à la philosophie dans le n° 347 d'Athéna: Les neutrinos se livrent un peu. J'ai souhaité rapprocher taoïsme et physique fondamentale car, finalement, le fait que le taoïsme ait souhaité faire d'un homme (Lao-tseu) un dieu qui

  • procède en réalité du chaos primordial,
  • remonte en réalité au chaos pri­mordial, càd émane de l'univers à sa naissance,

en se confondant avec l'origine des choses (matière-antimatière)

et en mani­festant de temps à autre des signes pour guider le monde.

La déification subséquente (par certains humains) importe peu; toutefois, que le taoïsme zen repose sur ces prémices convient.

Citation du début de l'article publié dans Athéna
Cette citation est destinée à montrer la convergence de certains questionnements communs à la physique fondamentale & au taoïsme: les extraits de couleur rouge dans cet essai incitent l'oeil à opérer ces convergences...

"Va-t-on bientôt comprendre pourquoi nous existons ?
Entendons-nous: le sens de cette question n’est pas philosophique mais matériel.
À la naissance de l’univers en effet, matière et antimatière semblent avoir existé en quantités égales. Interagissant entre elles, elles s’annihilent. L’univers aurait donc dû être vide, sans matière, contenant uniquement de l’énergie. Le fait que nous existions, et avec nous toute la matière visible de l’univers, est donc une anomalie qui continue d’intriguer les physiciens: pourquoi la matière l’a-t-elle emporté sur l’antimatière ? Une réponse est sans doute à trouver dans un comportement asymétrique des particules de matière et d’antimatière. Et notamment dans le comportement des neutrinos. Car des défauts de symétrie, les scientifiques en ont déjà constatés, notamment parmi les quarks. Mais cela reste très insuffisant pour expliquer la disparition de l’antimatière. La piste la plus prometteuse restait donc celle des neutrinos." La suite se lit ici: Les neutrinos se livrent un peu.

Pour la physique, un univers vide, sans matière, càd où il n'y a que de l'anti-matière, contient uniquement de l'énergie.


Statistiques

Membres
17
Articles
3347
Compteur de clics
4458617

Recherche