Rendre fluides nos transitions:
marcher 5 minutes vers l'arrêt du bus trop rare;
à 14 minutes d'une gare;

à 20 bonnes minutes
d'une boucle urbaine autobussée.
Transport de soi, moindre empreinte.

Oh, un fifrelin; et si d'autres...

Le saumâtre, à l'évidence,
une indécision,
entre être & non-être.

L'équilibre de l'entre-deux,
l'entresoi des pullullements.
Végétal en pavoi

le long de la voie, épanoui.
L'indiffèrent nos bougeottes entre
passages & trépas.

La vie pulse, quoi qu'il en soit.
L'immédiateté de nos
interfaces numériques

empêche une réflexion
sage prenant le temps
de se formuler,
éloignée des urgences.


Réfléchir puis écrire;
la nuance, un garde-fou.
Une simple joie

flotte au milieu de la rivière
parmi les colverts.
Ces bois amassés sur l'affront

de deux îles en aval
du village: traces
de débits plus éhontés.

Orties en fleurs.
- Bonjour, je vous déplie ça.
-- Merci beaucoup !

--- (En chœur) Bonne journée !
La ville densifie
ses rues avoisées.

L'autoroute file vers
la traversée citadine,
cette aberration

de bétonneurs inconsciente.
Le jaune, l'orange, le mauve
caressent de leurs pétales

les trains qui les mobilisent.
Le ferroviaire respire
par la fenêtre ouverte:

ancienne voiture
réconfortée de neuf,
suspension douce, conduite souple.

La grue tend son bras
par-dessus le toit:
la rue longe les voies

de la gare proche.
Deuxième antenne de gsm.
Statistique: dix jeunes personnes

passent à la fenêtre;
deux obèses déjà.
Chignon, l'unisexe, rejoint son siège.

L'art solaire valorise
les envolées calatraviennes.
La belle saison en magnifie l'effet.

Dix ans déjà: elle vieillit bien;
les professionnels veillent au grain.
Une sérénité imprègne le jour d'avant

les grands départs, des hors-sol.
Dans les tunnels, fenêtre-miroir
renvoie le corps qui écrit,

crâne dans la main gauche.
Au retour, bus éconduit,
une attente: les lignes, ces épures

resplendissent dans l'heure paisible
Entre deux travées d'acier
cent trente-deux fenêtres carrées.

Entre deux arches, se répètent, réguliers,
les montants de métal blanc
qui protègent les voyageurs

des gouttes & des flocons,
mais non des vents
qui lui font froide réputation.

Train du retour avancé.






Statistiques

Membres
17
Articles
3235
Compteur de clics
3564826

Recherche