Un seau plein d'eau propulse son contenu sur le passant. L'appareil droit s'assoudit. Chemise, pantalon, sac à dos, caddie trempés. Le passant sonorise le dépassement éthique. Fenêtres closes de cette belle façade, rue de l'épée cheminant vers Neuvice. Il aura suffi d'attendre presque au coin, en s'asséchant la peau visible d'un mouchoir et en rangeant l'assourdi en sa boite pour voir poindre, quatrième gauche, trois gamins postpubères... Un poing se tend, levé, visible, silencieux lorsque les regards balaient dans sa direction. Déja finassiers, ils sont sans réaction.

Voilà ce qui s'appelle une hypothèse, résultante d'une intime conviction. L'eau propre, l'air ambiant circulant, la chaleur du midi sèchent chaque tissu à son rythme. Photo suivra... L'incivilité commise, le corps de soi n'attise nulle attention, nul regard ne s'y pose. La marche d'un pas serein reprend pour le reste des emplettes.

L'indolore, l'incolore, l'insipide finira de sécher sur l'herbe haute de la pelouse havrée, une fois le train laissé à quai, voiture rangée au garage.


Statistiques

Membres
17
Articles
3233
Compteur de clics
3552107

Recherche