Une porte-muraille, une tour
un caprin de pierre,
gangrène avancée:

la ville m’accueille.

Elle m’ouvre l’œil,  
se pare de bleu,
éclaire un vitrail,

inonde un visage
de pierre,
calfeutre

une rancœur pédestre,
recèle Renoir qui peint Andrée,  
rousse flamboyante.  

Elle modèle sa fin de vie  
sur le vif de ses pinceaux,
telle une offrande à la lumière.

L’écran large me rejaillit
de toutes parts,
j’y baigne l’œil dans un ravissement.

Des larmes s’épanchent
sans façon.
Ce que c’est d’être vivant.


Statistiques

Membres
17
Articles
3225
Compteur de clics
3486960

Recherche