La douche de sept heures  
a la lenteur apprise  
des partages de l’aube.  
Celle de midi  
est davantage acquise  
à une dynamique vigoureuse.

 


Nos dortoirs sont pourvus de châteaux aux citernes qui s'épuisent à devoir suivre le rythme des soutirages matinaux. Investir, qu'ils disaient.