La tour inutile pousse et se verre
comme un rubik’s cube mal calé.
Son inutilité apparaît à ses pieds.
En double mise en abyme.

Comment l’État, dans un partenariat public-privé dont il sortira toujours perdant, noyé par un flux de loyers sans fin, peut-il se lancer dans des dépenses pareilles pour héberger 1100 fonctionnaires au travail du lundi au vendredi, de 8h à 17h, alors que des logements salubres pour les familles manquent douloureusement ? Ils seraient occupés 24h/24, eux ! Mais, voilà, avec eux, les « bétonneurs » font moins de profits...

« La valeur totale de l’investissement pour ce projet est de l’ordre de 95 millions € et générera en début de bail un revenu locatif d’environ 6 millions € par an.» (source) Donc: si l'Etat avait payé le bâtiment sur fonds propres, il lui aurait coûté 95 millions €, alors qu'il va payer 6 millions € x 25 ans = 150 millions. (Ce calcul n'est probablement pas correct puisque la phrase souligne que c'est en début de bail que cette somme sera due et ne dit rien d'après.) Perte brute pour le contribuable belge: 55 millions sur 25 ans, donc 2,2 millions € par an. Cette somme est vraisemblablement considérée comme un intérêt moindre que l'intérêt à payer sur une somme empruntée. N'empêche: combien aurait coûté l'éventuelle rénovation des deux bâtiments existants ? Et la question du choix de type de bâtiment à construire reste posé. Décidément, Liège a de vieux démons dont elle peine à se défaire.


Statistiques

Membres
17
Articles
3175
Compteur de clics
3196903

Recherche