Cela ne rate jamais :
le milieu d’un pont
ou de la passerelle
accueille le badaud,
le temps de jouir
de la magie portée
par la péniche
qui passe sous lui.
Il en devine le contenu,
anticipe la trajectoire,
se prend à rêver
à des voyages imaginaires
sur le fleuve sous-employé.
Parfois un Tchantchès*
fougueux
pousse la barge devant lui.
Il fait l’admiration
et la fierté des Liégeois.
Les flots de l’hiver
font mousser les piliers,
mettent le chevalier et la mère
les pieds dans l’eau
et avertissent d’un danger,
désormais tenu à distance
par les travaux du démergement**.

 

*Personnage folklorique liégeois, François ne va jamais sans sa Nanesse.
** « Ce vieux vocable français est un nom masculin, c'est le substantif tiré du verbe démerger : terme de vocabulaire de l'exploitation minière qui signifie exhaurer, assécher, évacuer les eaux de ... Le terme démergement signifie dans le cadre de l'activité de l'A.I.D.E. "les dispositions voulues pour évacuer les eaux afin de prévenir les inondations dues aux affaissements miniers". » (www.aide.be)


Statistiques

Membres
17
Articles
3175
Compteur de clics
3192953

Recherche