La rose boutonne
puis s‘épanche, toute à sa retenue
et flamboie soudain dans la déraison d’être.
chaque pétale prend par des effets de pli
toute sa place. Et la rose en convient:
elle tient l’espace visuel à sa merci,
avant de les laisser aller, un à un,
dans la vacuité de leur nature défaite.
La rose se déboutonne.
* *
*
Il fait temps de rose.


Statistiques

Membres
17
Articles
3219
Compteur de clics
3435186

Recherche