L’orage a fâché la nuit
pour la bonne cause.
Elle a fait naitre la pluie
sans prendre la pose.

Terre nourrie,
citernes moins vides,
animaux rafraichis,
soifs affranchies.

Nuit blanchie.
Le jour qui suit
repart à l’assaut
des thermomètres.

Morceler l’indicible pour parfaire l’inopérant.

Écrit le 11 07 10, mis en ligne le 07 09 10.


Statistiques

Membres
17
Articles
3175
Compteur de clics
3190502

Recherche