Merci à la rose,  
d’avoir, unique,  
tardivement éclos  
en mon jardin.

Mes mains  
ont goûté  
de la caresse langoureuse  
de tes pétales sur leur paume.
J’ai saisi  
la splendeur  
de ton carmin.
Je m’y suis  
brièvement  
rechargé  
et t’ai donné  
un peu de mon enthousiasme.  
Pitêt !
Merci la Rose.


Statistiques

Membres
17
Articles
3234
Compteur de clics
3560269

Recherche