En cliquant sur la couverture, accès à la présentation de l'éditeur.


Cet ouvrage, lu à la suite de celui de Madame Vuillemenot, mentionne aussi des « entités invisibles » 96. Elle les associe aux « esprits maitres des lieux » La conception des Kazakhs

  • résulte « d'un syncrétisme de croyances
    • prébouddhiques,
    • bouddhiques
  • & associe
    • esprits maitres des lieux,
    • divinités bouddhiques
    • & ancêtres.
    Madame Marchina nous révèle « la chance rare » 108 qu'elle a eue d'assister à un « rituel de consécration » organisé par une chamane, sans devenir chamane pour autant...

Très saine mise à distance donc, que j'ai moins retrouvée dans l'autre ouvrage.

L'ouvrage de Madame Marchina navigue entre éthologie & observations de pratiques d'éleveurs en fonction des espèces (ch. III) & et des régions-pays: Russie & Mongolie. S'y consignent de façon très précise les pratiques d'élevage dont Russes bouriates & Mongols usent en les comparant. J'en ressors avec une d'impression de meilleure organisation bouriate, comme si le régime soviétique avait fait davantage de place à la science agronomique. Cela me semble rapprocher leurs pratiques des nôtres sans qu'elles se confondent.

L'auteure relève également cette paire de terme: enclos – exclos; ce dernier consiste à exclure les animaux d'une zone, par exemple la proximité immédiate de la yourte, lieu de vie humaine. Linguistiquement, exclure n'est pas le verbe dérivé d'exclos, qui serait exclore, si tous deux n'étaient apparemment des néologismes utiles en anthropologie.

Les obsevations des déplacements des troupeaux au fil des saisons avec un gps cartographie les transhumances bouriates et mongoles avec une précision qu'il n'aurait pas été possible d'atteindre avant l'invention de l'instrument, nécessitant l'intervention de satellites pour en relever les signaux. Ces cartes sont, à côté des observations qualitatives précises, un des côtés remarquables de cet ouvrage.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3233
Compteur de clics
3552124

Recherche