D'avoir tant ameuté la « meute » citoyenne,
en l'appâtant sans effet
avec des écuelles environnementales vides,
à coups de com' sans suites,
tous les politiques ne
devraient pas s'étonner d'y
récolter l'émeute adressée face aux urgences
qu'ils omettent de prendre en compte.

Même la jeunesse scolarisée a compris le délétère de leurs procrastinations sans fins, par lesquelles ils font trop obligeamment allégeance aux lobbies du grand capital assoiffé de profits immédiats.

Davantage encore que les gilets jaunes, les défilés de lycéen·ne·s impressionnent par leurs martèlements massifs sur les pavés de nos villes. À force d'être inadéquat, le personnel politique prouve son inutilité: tant de compromissions coupables en droit, notamment à l'encontre de lobbyistes salopeurs de notre Terre, de nos assiettes & de nos milieux de vies. La démocratie parlementaire va nue, tous partis confondus probablement. Notre personnel politique pourrait se retirer dans les coulisses de l'histoire pour y méditer sur ses errements.  Il pourrait en profiter pour se rhabiller & se refaire une santé, question crédibilité !

Sous peine de nuire gravement à la santé démocratique de nos institutions, encore garantie(s) par nos constitutions et le droit, mais ils s'en détricotent tant de pans entiers à coups d'amendements discrets qui, lorsqu'ils sont dévoilés, découvrent le pot aux roses que le danger de toutes les dérives, tous les dérapages deviennent envisageables, alors qu'ils étaient encore impensables il y a une décennie.

Les gilets jaunes prennent ombrage de la mauvaise redistribution de la richesse nationale. Ils ont raison bien sûr; pourtant, les jeunes lycéens sont lumineux du privilège exhorbitant de la fraicheur du regard informé qu'ils posent sur l'état catastrophique de notre planète. Il sont capables, s'ils s'y appliquent, de renverser l'ordre contraint des "choses" qui, une fois, réalisé, pourrait aussi déboucher sur une meilleure redistribution qui bénéficierait à tous, tout en obérant beaucoup moins notre planète. La convergence des deux soulèvements est souhaitable. Qui sait, au sein des familles ?


Statistiques

Membres
17
Articles
3241
Compteur de clics
3610938

Recherche