La confiance

Après avoir fait mes p'tits calculs, j'ai croisé un article de fond sur la Nouvelle-Zélande (BBCNews). Il explique comment la confiance s'est établie et maintenue entre la population, le monde politique et sa première Ministre, éclairée par le Directeur général de la Santé. Voici le lien: https://www.bbc.com/news/world-asia-52344299

En gros, la Belgique, emmenée par sa Première Ministre, fait tout à l'envers !

Les p'tits calculs donc !


Giorgio Agamben, philosophe italien

Lundimatin, 27 04 2020, COVID-46, tombe dans ma boite à courriel. Dans la foison hebdomadaire, toutes éveillantes (un Michaux de derrière les fagots !), une contribution de G. Agamben, philosophe italien. Il réfléchit à nouveau & soulève la même question que nous sommes nombreux/nombreuses à nous poser: Sommes-nous en train de vivre, avec cette réclusion forcée, un nouveau totalitarisme ? Son raisonnement statistique est adossé aux calculs d'un biostaticien italien qui raisonne, calculette à la main, pour la situation italienne. Je vous invite à lire ces nouvelles réflexions avant de lire ce qui suit. Il me semble que j'applique ci-dessous, à la situation belge, ce qu'il a appliqué à son propre pays.


Statistiques belges

COVID-40 mardi 21 04

Ce raisonnement est extrait d'un journal des covid-uités...

Tant de chiffres absolus nous noient absolument.

& donc ? J'ai sorti ma calculette !

« Au 1er janvier 2019, la Belgique comptait 11.431.406 habitants. » https://statbel.fgov.be/fr/themes/population/structure-de-la-population

« La mortalité générale reste conforme à la moyenne de ces 10 dernières années avec un taux brut de mortalité de 9,7 pour mille. » https://statbel.fgov.be/fr/themes/population/mortalite-et-esperance-de-vie/mortalite-generale#news

Question: combien de personnes sont mortes en 2018: (11,431,406*9,7/1000 =) 110.885 personnes sont mortes en 2018.

Par jour, cela fait: 303,793. (110.885/365).



En 2020

Au 20 avril 2020, se sont écoulés 111 jours (31+29+31+20).
En une année normale, le 20 avril, 303,793 x 111 personnes sont décédées = 33.721 personnes. Nombre absolu de morts dans une année statistique normale sur les dix dernières années, nombre obtenu à partir des statistiques établies par STATBEL.
Cette année 2020, le décompte fait par les experts COVID dénombre 5.828 décès cumulés au 20 4 2020. Je les considérerai comme supplémentaires, pour la facilité du calcul en cours.

Donc, j’ajoute 5.828 à 33.721 = 39.549 décès en Belgique depuis le 1 1 2020.
Par jour, cela représente = 39.549/111 = 356,3 décès par jour.
L’augmentation du nombre de décès journaliers est donc:

356,3 – 303,8 = 52,5 décès supplémentaires dus au SARS-COV2; ils s’ajoutent donc au nombre de décès moyen en une année statistique.
Cela représente une augmentation lissée sur 111 jours de 14,73 % (52.5/356.3). Ces morts sont dus à une seule cause. Cela reste donc considérable.


Et alors ?

Ben, cela relativise les chiffres bruts absolus qui nous sont servis à la petite cuillère et qui ne se rapportent à rien d'autre qu'à eux-mêmes. Or, le doute/l'absence de confiance/la méfiance qui se sont établis entre la population en général et nos mal-gouvernants font que « les gens » n'y comprennent rien & donc le doute s'est installé. C'est dommage; l'hypothèse que je formule est que si "on" nous avait traité en adultes responsables, comme en Nouvelle-Zélande, et si on nous avait notamment expliqué les deux calculs (l'absolu, nombre de morts par jour, nombre cumulé de morts, et le relatif, celui auquel je viens de me livrer), nous nous serions sentis respecté·e·s; notre bon sens aurait bien conclu qu'il faut effectivement bien passer par un confinement le plus généralisé possible. Nous aurions été convaincus, non par la peur et la contrainte mais par une adhésion pleine et entière, en connaissance de cause.
Le fait que nos mal-gouvernants ne nous estiment pas assez "responsables" pour se voir délivrer les deux calculs est une probable bonne mesure du mépris que nos mal-gouvernants ont à notre encontre...
Ben, alors:

  • cela relativise les chiffres en les comparant au déroulement habituel d'une année;
  • cela désabsolutise les chiffres bruts en les relativisant par rapport au nombre de morts qui s'ajoutent aux décès pour d'autres causes.

Ah oui, et tant que le nombre de morts journaliers dus au virus SRAS-COV2 est inférieur à 304, cela voudra dire que nous avons dépassé "le pic" et que l'effort que représente le confinement pour chacun d'entre nous doit être poursuivi... jusqu'à ce que certaines "vannes" soient rouvertes. Cela ne fait que depuis ce lundi 20 que le nombre de morts quotidien est inférieur à 304. Donc, le confinement se poursuit. C'est logique.


Cela ne voudra pas dire que tout est fini (la preuve toutes les mégateufs annulées...), mais que la prévenance envers autrui (distances !) et la prudence pour soi-même (port du masque apparemment...) seront de mise encore pour plusieurs mois. Pas sûr que ces deux attitudes soient fort répandues malheureusement... Pourtant...

Cette réflexion est née pendant ces COVID-uités. Elle appartient à un assemblage de textes plus large qui a pris la forme d'un journal.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3293
Compteur de clics
4117040

Recherche