Le 20 avril 2020, je me livrais à un raisonnement concernant la pandémie en cours en Belgique en tenant compte des chiffres de l'époque. Voici une mise à jour au 20 juillet de ce même raisonnement.

Tant de chiffres absolus quotidiennement distillés par nos autorités nous noient absolument. & donc ? J'ai sorti ma calculette !


« Au 1er janvier 2019, la Belgique comptait 11.431.406 habitants. » https://statbel.fgov.be/fr/themes/population/structure-de-lapopulation. Les chiffres pour l'année 2019 n'étaient pas encore disponibles le 20 avril.

« La mortalité générale reste conforme à la moyenne de ces 10 dernières années avec un taux brut de mortalité de 9,7 pour mille. »
https://statbel.fgov.be/fr/themes/population/mortalite-etesperance-de-vie/mortalite-generale#news

Question: combien de personnes sont mortes en 2018: divisons la population totale au 31.12.2018 par le taux brut de mortalité: (11,431,406 * 9,7/1000 =) 110.885 personnes sont mortes en 2018.

Par jour, cela fait: 303,793. (110.885/365).


En 2020, au 20 juillet, 202 jours se sont écoulés (111 au 20/4 + 10 + 31 + 30 + 20 = 202 jours).

En une année normale, le 20 juillet, 303,793 x 202 = 61.366 personnes personnes sont décédées. Nombre absolu de morts dans une année statistique normale sur les dix dernières années, nombre obtenu à partir des statistiques établies par STATBEL.

Cette année 2020, le décompte fait par Sciensano dénombre 9.805 décès cumulés au 20 7 2020 attribuables au SARS-CoV-2. Je les considérerai comme supplémentaires, pour la facilité du calcul en cours.


Donc, j’ajoute 9.805 décès SarS-CoV-2 à 61.366 décès sur une année normale = 71.171 décès en Belgique depuis le 1 1 2020.

Par jour, cela représente = 71.171/202 = 352,33 décès par jour.


L’augmentation du nombre de décès journaliers lissé sur 202 jours est donc:
352,3 – 303,8 = 49,5 décès supplémentaires dus au SARS-CoV-2; ils s’ajoutent donc au nombre de décès moyen en une année statistique.

Donc, depuis le 1 janvier 2020, il meurt chaque jour en moyenne 49.5 personnes en plus uniquement à cause de la pandémie.

Cela représente une augmentation lissée sur 202 jours de 14,05 % (49.5/352.3). Ces cinquante décès journaliers suuplementaires sont dus à une seule cause. Cela reste donc considérable & justifient amplement les efforts de prudence pour soi et de prévenance envers autrui, même et aussi envers celles & ceux que nous ne connaissons pas. C'est une forme de politesse sociale.


Et alors ? Qu'est-ce que cette manière de calculer a de plus "respectueux" ?

1. Ben, elle relativise les chiffres bruts absolus qui nous sont servis à la petite cuillère et qui ne se rapportent à rien d'autre qu'à eux-mêmes.

  • Or les « gens » ne semblent pas consentir à poser les gestes de prudence et de prévenance parce qu'ils pressentent que l'Autorité politique nous manipule avec la présentation d'abord, au printemps, de chiffres absolus et maintenant de pourcentages d'augmentation hebdomadaire inutilement catastrophistes parce que calculés sur de très petits nombres de personnes infectées. Ils ne se livrent pas à ces « calculs » montrés plus haut mais ils ont l'impression que leur  « bon sens » les protègera...
  • Or, l'absence de confiance qui s'est établie entre la population en général et nos malgouvernants fait que
    • « les gens » n'y comprennent rien &
    • donc le doute s'installe.
    • & dès lors le relâchement observé.
  • C'est dommage; l'hypothèse que je formule est que
    • si « on » nous traitait en adultes responsables
    • et si « on » nous avait expliqué les deux calculs
      • l'absolu, nombre de morts par jour ou par semaine, nombre cumulé de morts,
      • et le relatif, celui auquel je viens de me livrer,
  • nous nous serions senti respecté·e·s; notre bon sens aurait alors correctement conclu qu'il faut effectivement bien passer par un confinement le plus généralisé possible au printemps et maintenant par le respect strict des mesures mises au point par les épidémiologues/virologues/scientifiques/médecins.
  • Nous  aurions été convaincu·e·s,
    • non par la peur de sanctions par l'argent
    • et la contrainte physique imposée à nos corps en nous privant de la liberté d'aller et venir
  • mais par une adhésion pleine et entière, en connaissance de cause.

Le fait que nos mal-gouvernants ne nous estiment pas assez « responsables » pour se voir délivrer les deux calculs est une probable bonne mesure du mépris que nos mal-gouvernants ont à notre encontre...

2. Ben, alors cela relativise; cela désabsolutise les chiffres bruts en les relativisant par rapport au nombre de morts. Cela ne minimise en rien le sérieux de cette pandémie. Nous, citoyennes & citoyens, devons faire gaffe !


Ah oui, et cela ne fait que depuis ce lundi 20 avril 2020 que le nombre de morts quotidien dû à la pandémie est inférieur à 304, càd que ne se double plus le nombre habituel de morts quotidien. Si nous n'y prenons garde, fin juillet, mi-août, ce chiffre sera de nouveau rapidement atteint & l'hypercapitalisme qui nous tue déjà à petit feu ne nous reconfinera plus...

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3347
Compteur de clics
4481253

Recherche