Il s’agit d’assourdir le réel
au firmament impénétrable
pour qu’il ne rétorque rien
qui vaille la peine d’être entendu.

Rien de tel qu’un réel coi,
qui s’est tu bien loin de toi.
Jusqu’à ce qu’il nous devienne
si incompréhensible

que nous serons devenus apathiques.


Statistiques

Membres
17
Articles
3192
Compteur de clics
3258480

Recherche