L'accueil fait au jardin;
chaude lumière automnale.
   régulier:

l'homme s'active à
recycler les déchets ménagers
d'une cuisine sereine.

D'une joie s'imprègne chaque geste.
La feuillée chue
assemblée par un balai énergique

conçoit volontiers
contribuer au cycle naturel
puisque la pavée stérile

ne lui était d'aucun secours.
Il souverainise* le bien en elle
& le convertit en

puissance contributive.
La main humaine
participe en conscience au cycle.

L'espace intime resplendit sous la brise:
s'y dandinent quelques branches.
La transparence que fait

le contrejour aux tons jaunes
immole le diaphane
auquel chaque feuille parait tenir.


* Spinoza pose « l'existence d'un souverain bien commun aux hommes en tant qu'ils suivent la raison » 137 ; Spinoza énonce aussi dans l'Éthique « ce qui ressemble à une définition de l'homme »: l'homme y est« conçu comme doté du pouvoir (potesta et non potentia » = pouvoir et non puissance) « de jouir de ce bien commun. » 138 in A. Suhamy, La communication du bien chez Spinoza


Statistiques

Membres
17
Articles
3057
Compteur de clics
2675364

Recherche