Je ne sais pas ce que j'ai fait aux dimanches, mais ils me le rendent bien.

Sonnet moderne vers décasyllabiques, rimes libres.

Mais d'où me vient cette horreur des dimanches?
Vide, cette incomplétude du fond des âges.
Des vers surgis de nulle part, assemblés,
légèrement retouchés. Le résultat :

Ce froid, aux feuillages encore verts, étonne.
Morceler l'indicible sans l'entrevoir.
Une force incapable rudoie cette joie.
L'automne s'enfonce dans la nuit enfantine.


L'effroi s'efface à mesure que le soir
avance; il le repousse, s'ouvre au sommeil.
Piétinement. Une autre semaine surgira
sereine, assidue, attentive, passée.



Titre alternatif : Un vertige impalpable émeut l’oreille interne.

Citation Y Simon, la compagnie des femmes : « Pour les solitaires (…), les dimanches sont des épreuves et il faut s’arcbouter à soi-même afin que rien ne dégénère. Trouver des réserves ardentes pour se préserver du désir d’en finir là, sur-le-champ, comme un cheval fourbu. » p 40.


Statistiques

Membres
17
Articles
3219
Compteur de clics
3435177

Recherche