« Même si, comme j'en formule plutôt l'hypothèse,
la conscience se révèle être
plus ou moins la même chose
que l'attention,

les questions à propos des contenus sensoriels
doivent être prises en compte;
mais c'est au mieux pas clair
qu'elles influent grandement
sur des théories de la cognition. »

Jerry FODOR (1935-2017),
en conversation avec Richard MARSHALL
sur 3am magazine.
(sauvegardé le 25 5 22 à 19h sur le site de R. Marshall:
Meaningful words without sense & other revolutions.)

Trad. personnelle


Une des traductions possibles du titre de cet essai dans la langue de Tristram Shandy(Pardon, William, mais celle de Laurence est encore plus jouissive !) est Pay attention to. La langue anglaise insiste sur l'énergie qu'il faut dépenser (= payer, consacrer), qu'il faut consacrer pour obtenir ce que D. Rinpoché définit comme « l'expérience naturelle de l'instant présent qui consiste à ne pas être possédé par son agitation ».

À la longue, l'attention s'installe puis s'intègre à la matrice des jours. Moins d'objets s'égarent. Les actions s'organisent mieux dans l'espace & dans la durée. Daniel Odier en parle dans Tantra. Éric Baret & la terminologie que j'ai extrait d'un de ses ouvrages l'approfondit. Elle est un caractère qui s'ajoute à ceux définissant déjà la béatitude, selon M. Juffé & R. Misrahi, grands lecteurs de Spinoza.


Dans ce même essai, un aphorisme s'est dégagé: La nature aime l'humain qui aime la nature.

« L'amour de la nature pour l'humain est la même chose que l'amour de l'humain pour la nature. Il n'y a pas très longtemps (quelques semaines tout au plus) que j'ai pris conscience intuitivement que la nature aime l'humain qui aime la nature. Il y a là une forme de réciprocité silencieuse & authentique. L'arbre qui abrite le corps sous sa frondaison généreuse protège le corps des chaleurs excessives que notre climat déréglé par la suractivité humaine offre en réponse à nos excès. & si il suffisait de la laisser croitre à sa guise ? »


En partant de cet aphorisme, une réflexion se prolonge: l'humain peut s'entrainer à mieux faire attention

  • à l'instant présent,
  • aussi bien à la vie qui bat en lui
  • qu'à la vie en général, celle qui innerve la nature, dont il fait partie évidemment & en y prenant trop de place grâce aux technologies qui détruisent la vie même en ayant l'impression d'augmenter son confort. L'humain a tellement exagéré dans cette surenchère qu'il en paie les pots cassés !

Les manières de faire attention permet à l'attention portée à soi de rencontrer l'attention que le soi porte à la nature, ainsi que, de mieux en mieux perçue, l'attention que la nature porte au soi.


Porter attention à, c'est manifester à l'autre qu'il ou elle importe à nos yeux, dans l'instant même où l'attention se porte. La réciprocité attentive n'est possible que si les deux ont développé cette faculté d'attention.

La nature porte probablement en tous temps attention à l'humain, et bien sûr au vivant, à tout le vivant, dont elle est la manifestation infinie. Elle a ça en elle, comme « entité englobante ».

L'humain, lui, doit patiemment développer cette faculté en lui pour, un jour, peut-être, prendre conscience que la nature est présente & simplement attentive par la densité de sa présence au monde à sa propre existence. Nombreux sont les humains qui n'y parviendront jamais...


Le contraire de l'attention que l'on porte est cette distraction, cette dispersion qui fait que l'humain est « possédé par son agitation », et donc n'est plus maitre de son activité, voire, pire, de soi. Les manifestations parfois extrêmes de cette agitation, un stress assurément, sont multiples. Notre monde en est si gravement atteint qu'il en meurt par auto-dissolution. La langue anglaise a, comme souvent, une expression ramassée pour ça: terminally ill (malade en phase terminale).


Quand un humain dit à un autre « fais attention ! », il attire son attention

  • sur l'inattention constatée face à un danger,
  • ou sur une parole que le locuteur va prononcer: « Fais bien attention à toi ! », exprimant une violence larvée qui lui pend au nez s'il n'obéit pas.

Polysémie, quand tu nous tient !


Cette faculté paraît bien être centrale à ce que J F Billeter nomme le désir de progresser & de s'accomplir comme raison de vivre dans la joie, qui est puissance d'agir. Elle fait partie de cette puissance d'agir.


Cheminement conceptuel proposé à travers proses essayées & poésies tentées si vous souhaitez continuer à réfléchir en ma compagnie:

Porter attention à / L’intuition / Lilian Silburn: la kundalinî / La béatitude, késaco ? / Humains trop humains / Art poétique, avait-il dit / Le méditatif & le pensif / Complexité, éveil aux matrices du monde / Ariel Suhamy communique le bien chez Spinoza / L'agir & le subi / Spinoza, méthodes pour exister / L'amour intellectuel de la nature en ce jardin paresseux

 

Statistiques

Membres
17
Articles
3527
Compteur de clics
6658008

Recherche

Aphorisme, comme ça...

« La retraite est une chose merveilleuse,
qui libère de terribles puissances.
& elle donne au silence de grandes douceurs. »
Gilles Deleuze, dans une lettre adressée à Arnaud Villani,
publiée dans L'abeille & l'orchidée, p. 149.

 

Textes récents

9

Augustales 2022: / Une plume cohésive pertinente: Emmanuel HocquardAssagie (2): Il fallait pouvoir surseoirDivergences sereines / Du Conner Rousseau dans le texteLe bucheron bien diminué / Le sauvage & l'occurrent / Costa Lefkochir à la Boverie, Liège 2022 / Deux cas de big brotherisation récentsAphorismes sans impatiencePorter attention à / Assagie(1) À un moment de notre existence / D'aphéliennes en Perséides 2022.


Juill-étendues 2022: / D'aphéliennes en Perséides 2022Sur une sollicitation d'artiste / un journal, Discontinuités augustéennes / Les aphéliennes / Court traité du langage & des choses, J. F. Billeter / Laurent de Sutter, Hors la loi / La lisière débordante / Le commun de la liberté.



  Juin-toi 2022: / L'aire rance où nous erronsUn monocle en vacationsCéréaliers hannutoisFace tendue à la pluieSoudain, tout se figeune corporelle engeanceUne méditation énergétique dès le premier éveilville tuméfiée/ville marchée/glanes enlivrées /  Fourbir désarmé / Les solsticiennes / Les organes de l'ombre.


Maioui 2022: / Une méditation énergétique dès le premier éveilDe quelques fondements de la vie qui coule en soi / sous sa casquette de fer / diphtongues / marginales adoucies / ferroviaires, les quais / sous le voile d'un réel sans double / L'instant mystique dans l'oeuvre de Lilian Silburn / Insoupçonné l'instant d'avantle réticent & l'amélioré / À l'écart de tout autre pavois / Les écliptiques, recueil / what it means to be an amateur.


 Avriludes 2022:/ Écrits sur l'artcrits sur l'art / Monet par Jean-Philippe ToussaintÉcritures interstitielles / Tim Ingold, The life of lines / Sylvain Piron, Généalogie de la morale économique (L'occupation du monde, tome 2) / Lire pour vivre, un recensoir de lectures / Rangée, la rage / Équinoxiales d'avril / L'occupation du monde selon Sylvain Piron / Sandra Lucbert, éclairée de l'intérieur par Jean-Jacques Lecercle / Diocèse de Liége, 13e siècle, une béguine.


Martiennes 2022:/ Corine Sombrun, Diagonale de la joie / d'humeur roide, corporel contemplatif / Capteur de flux scriptural / Dans le dénuement du réel / Arts maniaques / Dégoupillage prospectif / Ressauts désespérés / Fuir, pas toujours une option / L'éclaireur du réel & son pisteur / Équinoxiales / Dépose relaxante / Cet nième estompement de norme (seconde mouture) / Une suite de textes brefs déposés dans cet ordre dans le même espace virtuel= Cet nième estompement de norme (première mouture) / Paresse pour tous / Les failles ajournent les corps / S'évaporer sur le débord d'une lisière / Nos fétus de vie / Ce temps caressé / Parcinomie


Févri-effleurements 2022: / De quelques fondements de la vie qui coule en soi / Carlo Rovelli:  Quand tétralemme & vacuité contribuent à la mécanique quantique...Ces ombres lentes / Prise de conscienceStries enlarmées / Petits étagements / D'un ciel en bas résilles / leurs queues attendent la nuit / Au temps du midi déjà / La fin du jour s'étire langueur / Crépuscules en recul / Aurélien Barrau: Quantique(poétique, philosophique, écologique).


Janviertudes 2022: / Lisière débordante / Se mettre à l'écoute des milieux humains avec Augustin Berque / Un carnet d'excursion, Jacques Abeille / Arc-bouté au radiateur19 1 22 / Félix Fénéon aux Éditions du Lérot / Matité grise / Retouchages /  Palper la respiration énergétique du cosmos.


 Décembrées 2021: /  / Constance ou la pure révolte, Léo BartheLustrage de libidoLa béatitude, késaco ?HivernageMaxime Rovere & ses collegiants à la tâche / Un kaléidoscopede propositions créatives dans six traductionsd'une seule phrase del'Éthique de Spinoza.


Novembrures 2021:/ Le lustre propre à chaque traduction de l'Éthique en français par un exemple / Des béguines à Seraing ? / / Wu Yun, Le char des nuages / Prise de conscience / La peau fragile du monde, Jean-Luc Nancy / L'illusion de la finance verte / Pas chiches, les pois.


Octobriales, 2021: / Plurivers: essai sur la fin du monde, J-C Martin, 2010 / Philippe Descola, Les formes du visibleQue demander de plus ? / Repli, pluie, pas un pli ! / Chemins sûrs ? Chiche ! / Whitehead word book / Aimer s'apprend aussi.
Septembre 2021: / L'école du réel, Clément RossetL'ajouré quotidien,ces transes transitoires / Juste en passant, Chantal Jaquet / Vacuités intransitivesNote d'amplification conceptuelle sur le corps-conscience chez J F BilleterLa conscience intuitive de soi / Laurent De Sutter, Hors la loi / L'humilité, une note lucide qui s'étoffe. / Transes transitoires.
Aoûtements suspendus 2021: / Quitter l'âge des afflux / & Vaquer à la gratuité des jours / Françoise Bonardel, Bouddhisme tantrique & alchimie / Penser en ChineAugustéales minières / Cruelle joie, force majeure / Clément Rosset, esquisse biographique / Clément Rosset, La joie est plus profonde que la tristesseLa joie reste indifférente à toute objectionAoûtements suspendus, 2021.

Juignet 2021: / Attablement paysager / Concepts constituantsLa multitude, concept polymorphePentes vespérales / Une option possible / La secouade / SueursÉclats - Ébarbures / Carlo Rovelli, Par-delà le visibleHistoires d'eaux / Spinoza & la politique de la multitude / Notations du petit juin 2021.
Approches du solstice déjà ! Juin 2021: Approches du solstice déjà !: / Démoulons, démoulons/nos univers antérieursPierre Bergounioux, RusseLes organes de l'ombre / Hébergeoir poétique: rue Monge / Carlo Rovelli, L'ordre du tempsUne appropriation épurée de l'oeuvre de J F Billeter / Hébergeoir poétique / L. Wittgenstein sur 'faire retraite'Retrouvailles capitales / Pointages sur printemps tardif / Féminines terminales / Laurent de Sutter veut en finir avec... / Féminines terminales / Pointages sur printemps tardif /
: / Ne pas baisser la garde♥Quelques ressources électroniques pour l'ÉthiqueUne pratique d'écriture... au service d'une géologie corporelle propreUne forme de pétulance / Digresser, tout un artUne atmosphère noiraude / Nos dormances propresil s'était débrouillé.Songe à toute la patience qu'il faut à une plante...Cohérence rétrospective / Florales invitées / Françoise Bonardel, Bouddhisme tantrique & alchimie / Le Clézio, Le flot de la poésie...Navettes virevoltantes / Essai transformé: Comme elles ne nous parlent, nos autorités politiques / Homéostasie — « Il appartient aux philosophes... » — Tentacules— « Il appartient aux philosophes... » — TentaculesPourquoi cela marche mieux en extrême-orientProses adressées en texticules éparsS'avivent. / Le propre du sujet, J. F. Billeter / Il patiente, tapi là. / Lao-tseu, notre guide vers l'insondable: médiatrice en cheffe Catherine Despeux ! / Quanrante heuresLenteur des choses tuesComme elles ne nous parlent pas, nos autorités politiques / Les couleurs de mai 2021.
AVRIL SUR LE FIL, 2021:/ La mésologie en deux gloses & deux terminologies / Comment la fée rosse les assujettitNon-binaire, synchrone: un nuancierComme ils ne nous parlent pas / On paletot di pus' 22 4 21 / Main courante 19 4 21 / La moelle du phénix rouge, Catherine DespeuxCatherine Despeux, sinologueÊtre soi-même, une autre histoire de la philosophie; Claude RomanoLe chat, cette personneTorsions à l'écart, 8 4 21Under a probable nap !L'ocre couleur d'un avril sur le fil, 2021Dégager les axes /
Mars 2021:/ Hildegarde, Léo HenryLe charmeur de serpentLes organes de l'ombre /Appel aux grandes-soeurs-climatLa respiration méditative / L'équinoxe des souffles / De dehors, entre au-dedans / Le propre du sujet: les quatre thèses / Faire avec les arts situés / Ce petit grain, là...
Février 2021: / Lao-tseu, le guide de l'insondable / Le sans-fiorituresRoutes de sel blanchies...Le propre du sujetMenuet nocturneJournal de bord d'un confinement éternisé / luvan, Agrapha / Sur une progression en rhizome à travers mille plateaux / Vacuités, Françoise Bonardel / Rhizomes purifiés / Le temps d'une vie.
Janvier 2021: / Hypostase / Faut-il brûler les postmodernes ? / La vulgarisation scientifique: tout un art !Une mise à mort de nos servitudes / La vulgarisation scientique: tout un art ! / Une poétique de l'ancrage / Vinciane Despret, Au bonheur des morts.