Le je s’efface. Phrases saisies au vol, paroles dites, brutes de décoffrage. Telles que notées dans le carnet. Forte impression.
Jacques Dochamps
Mise en paroles par Steve Botaccin. Sonnez les matines, 20 02 16. Point Culture Liège.


Il se cache à l’intérieur, il s’absorbe.
La forêt donne la force de notre esprit.
Le chamane parle comme s’il était la forêt. Il dit ce que la nature pense.
José Gualinga parvient à lui expliquer ce qu’est un chamane.
La décision de l’assemblée est déduite par les cinq porteurs de bâton. (± chefs de village) Après avoir écouté chacun parler à son tour, sans être interrompu.
Pour les autochtones, tout est lié.
À Sarayacu vit le peuple du milieu du monde.
Un jour, nous serons les derniers.
Les autochtones sont 400 millions de par le monde. En Europe, seuls subsistent les Samis, les Lapons.
Tous sont menacés.
Ils disent gérer 80% de la biodiversité mondiale.
Ils disent: « Nous sommes les gardiens de la spiritualité ».
Ils sont prêts à discuter. Pour les gens de la transition, ces peuples autochtones sont des alliés possibles.
Forte présence des autochtones à la COP21. [Les médias ont tu leur présence dans toutes les langues.] Nous n’arrêterons pas le réchauffement climatique. Nous pouvons juste encore éviter que le problème soit maximal.
Une pirogue est un être vivant.
Nous sommes (nous serions) à trois générations de l’extinction de l’espèce.
La Wallonie soutient officiellement la communauté de Sarayacu (500 adultes, 700 enfants), avec la coopération allemande. Ensemble, ils financent 34 emplois pendant 3 ans sur Sarayacu: projet, Forêt vivante.
Pour assurer la viabilité d’aires naturelles protégées, il faut réintroduire des hommes dans les parcs.
La forêt tropicale est une condition de notre survie.
Jacques Dochamps souhaite réunir un maximum de partenaires liégeois autour du projet financé par la Région wallonne, et plus largement les Sarayacu.
Le réseau autour de Sarayacu est devenu assez puissant. Nous sommes connus, pas encore autant que Raoni…

Les peuples autochtones: Ils sont nos alliés. Nous devons les écouter.

Les droits de l’homme existent. Il y a lieu de réfléchir aux droits de la nature.
L’Équateur et la Bolivie ont introduit le droit de la nature dans leur constitution. C’est un premier pas.
Il faut une organisation mondiale de l’environnement au sein des Nations-Unies. Si ce n’est pas contraignant, cela ne marchera pas.
Ils parlent d’une conversation interrompue.
Nous l’avons interrompue. Nous ne dialoguons plus avec la nature. Cela produira à terme notre autodestruction.
Hypothèse: le monde non humain est sensible.
Il y a plein de gens qui le vivent mais n’osent pas le dire.
Sarayacu veut dire la rivière des malices.
L’homme a sa place mais il doit trouver sa juste place. Avoir l’humilité de trouver sa juste place. Et ne plus se positionner orgueilleusement au sommet d’une pyramide.


Quelques liens pour aller plus loin

Ce que Jacques Dochamps fait très bien, ce sont des films: comme Le chant de la fleur, 2013.
http://www.cncd.be/Une-avancee-historique-pour-le
http://www.frontieredevie.net/www/wordpress/
Jacques Dochamps s’est dit fortement impressionné par un ouvrage:


Que la philosophe Isabelle Stengers se soit attelée à la tâche de co-traduire cet ouvrage en dit assez long sur l’importance plus que probable de l’ouvrage.

 

S. Bottacin, qui l’a lu,confirme la forte empreinte exercée sur lui.


La collection dans laquelle il a été publié est assez remarquable.

Jacques Dochamps a réalisé Noms de Dieux à la RTBf. Il a été reçu par Edmond Blattchen pour sa dernière émission.


Nous devons les écouter. Saurons-nous ?
Saurons-nous, notamment, mettre nos égos surdimensionnés entre parenthèses ?
Ils sont prêts à discuter avec nous. Et nous, avec eux ?


Recherche

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
7344628