Jean réfléchit, bonhomme,
limite goguenard.
Cette pré-esquisse de sourire,
précurseur d’un décolleté
plus célèbre encore,
invite à se retirer
en soi pour jouir de la pause.

Symboles bibliques pullulent
mais m’échappent
sans l’exégèse appliquée
d’un doctorant utile
mais sentencieux
à force de trop passer
à côté de l’irrévérence intrinsèque,
ontologique au peintre.

L’attrait de Bosch
pour notre œil contemporain,
fort saturé d’images perverties
par cette surcharge même,
en affirme une fraîcheur
restée intacte à travers les siècles.

La lecture qu’ils en firent à son époque
pour trouver acceptable
de les accrocher à leurs murs cossus
est un effort louable
d’histoire des mœurs.

Développer une sorte
de théorie absente
qui aurait pu émerger
de ce cerveau visionnaire
est illusoire; quelques citations de Dürer*
qui parsèment l’opus indiquent
une lecture pas si différente de la nôtre.


* En 1520, Dürer, à propos d'un autre tableau, s’extasie sur les portes secrètes, une météorite dans la cour, un lit gigantesque pouvant accueillir 50 personnes.

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3411
Compteur de clics
5115635

Recherche