Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1989, réédité en 1999, n'a pas pris une ride. En 72 pages et 66 paragraphes non numérotés, l'auteur (1930-1992) y dit l'essentiel qu'il y a à prendre en compte dans une langue à la fois claire & précise. L'air du temps avait déjà tout compris dans cette décennie qui semble lointaine tant l'immédiateté caractériserait peut-être bien notre époque (2023), si oublieuse de ses assises antérieures, déjà lucides et alarmées.

C'est grâce à une référence dans un ouvrage lu ( à compléter malgré un lien délaissé en la mémoire...) que j'ai eu l'idée d'en demander le prêt interbibliothécaire à la bibliothèque locale – une navette par semaine en assure la livraison ! – car

  • le livre physique est épuisé auprès de son éditeur – contrairement à son contenu qui n'a pas pris une ride ! – et est donc indisponible à la vente,
  • mais il était stocké dans des réserves de bibliothèque publique, accessible uniquement de cette manière donc. Minimiser les déplacements individuels – j'aurais pu réserver l'ouvrage à la bibliothèque-pivot mais ainsi effectuer un déplacement solitaire, pas très respectueux pour notre planète ! – fait partie du souci que chacun·e peut prendre en compte.

Je vais m'attacher dans les prochains jours à vous en présenter le contenu autour de l'écologie environnementale, l'écologie sociale et l'écologie mentale.

Pendant que dans une salle de resto scolaire, une question fusait en boucle, dès le milieu des années nonante: mais comment ne pas aller dans le mur ? De non-réponses de plus en plus anxieuses, d'annônnements en renoncements, nous y sommes désormais; Félix Guattari, lui, en pleine force de son âge, a écrit cette pépite.


Le texte livre quatre parties pour traiter finement des trois écologies, nommées dès la quatrième de couverture:

  • écologie environnementale,
  • écologie sociale et
  • écologie mentale.

La première partie tient dans les 18 premiers paragraphes.

La deuxième comporte les paragraphes 19 à 45.

La troisième nous mène jusqu'au paragraphe 53

et la dernière couvre la fin de l'ouvrage (§54 à 66).


Un pas à pas s'essayant à ne commettre aucun faux pas.

 Parties  Contenu Par(-)agraphé
 1
  1. Planète écologiquement déséquilibrée
  2. Partis politiques et gouvernements incapables de...
  3. La façon de vivre sur la planète remise en question
  4. réponse planétaire indispensable
  5. l'antagonisme Est-Ouest obsolète
  6. l'axe Nord-Sud sans une aide internationale repensée, sans solution
  7. Pays développés: tension sociale, stimulation par le désespoir avec un chomage chronique & une marginalisation des jeunes, des vieux etc.
  8. Moyens inadéquats
  9. Phase paroxystique de laminage, peut-être déclinante,
    1. des subjectivités,
    2. des biens &
    3. des environnements.
  10. Oppositions dualistes dépassées au profit de multipolarités
  11. Antagnonisme homme/femme demeure; exploitation des femmes & travail des enfants toujours omniprésents
  12. Jeunesse broyée, précaire, manipulée par les mass-média
  13. Problèmatiques écologiques à transversaliser
  14. L'écosophie est susceptible de recomposer de nouvelles pratiques.
  15. Racisme et phallocentrisme, même combat !
  16. Écosophie sociale= nouvelles façons d'être
    1. en couple,
    2. en famille
    3. en ville,
    4. au travail etc.
  17. Écosophie mentale= réinventer le rapport du sujet
    1. au corps
    2. au fantasme
    3. au temps qui passe
    4. aux mystères autour de la vie et de la mort.
   
   
   
   
   
   

 

 

Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3597
  • Compteur de clics 9133507