C'est en veillant sur l'état dynamique de son corps que l'humain, conscient de l'attention qu'il porte à soi, dynamise le corps

  • animant le soi propre
    • dans son environ immédiat,
  • en prêtant attention aux affaires du monde,
  • en approfondissant sa compréhension du fonctionnement de la planète Terre,
  • en conceptualisant,auprès d'ouvrages écrits par
    • quelques astronomes d'exception &
    • autant de philosophes ayant perçu une certaine vérité, sans jamais l'absolutiser en la vérité,
  • la place que nous occupons
    • dans la voie lactée — autrement dit le système solaire qui a le soleil, une étoile, pour centre — qui constitue une partie infinitésimale
    • au sein de notre galaxie, parmi les millions de galaxies repérés par cette internationale pacifique d'astronomes qui sont des observateurs aguerris de l'univers s'échangeant les observations qu'ils effectuent à jet continu dans chacun de leurs pays d'origine.

Le mot veilleur, c'est l'auteur français Jacques Abeille (1942-2022) qui l'a insinué dans ma sphère personnelle en intitulant le deuxième volume du Cycle des contrées qu'il a mené à bon port en publiant le roman qui en conclut le cycle, autrement dit La vie de l'explorateur perdu quelque temps avant que la maladie ne l'emporte dans l'ailleurs indifférencié:

 Il n'était jamais en reste d'un usage créatif de la langue: en effet, l'expression consacrée par le français bien comme il faut est veilleur de nuit.

Le veilleur du jour, pas de nuit, du & pas de en raison du genre du mot qui l'accompagne: nuit est de genre féminin tandis que jour l'est de genre masculin.

Devenir un humain veillant dynamiquement

  • & sur le jour
  • & sur la nuit,

c'est le plus souvent pendant le sommeil que le corps

  • de cette veilleuse dynamique,
  • de ce veilleur dynamique,

s'occupe tout seul comme un grand de l'intérieur de soi, sans qu'il soit nécessaire d'en faire tout un plat psychologisant dont la composition dit davantage

  • sur l'âme torturée de son concepteur
  • que sur celle d'âme de patientes, principalement — Tiens, tiens ! —,

que cet concepteur/inventeur de la psychlogie était parvenu à attirer à lui.

Freud, un parvenant à ses fins parvenu, son oreille perturbée coûtant bonbon à celles-ci ?

 
 

Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3597
  • Compteur de clics 9133892