Dans la famille, il y a Pépé qui est le chef, puis papa le sous-chef, et maman la sous-sous chef. Après, il y a ma sœur et moi, parce que Pépé trouvait que c’était bien les enfants dans une famille. Alors papa et maman nous ont fait. Nous, on n’est pas chef parce qu’on est des enfants et qu’on doit obéir. Il y a aussi le chien qui est petit mais vieux, normalement il ne doit pas être chef parce que c’est un chien, mais chez nous, il est quand même chef parce qu’il est le plus vieux de la famille, comme dit Pépé. Et il y a encore un chat, et lui, il ne devrait vraiment pas être chef, mais papa dit que le chat est le plus utile de la famille parce qu’il mange les souris, alors lui aussi il est chef.

Ma sœur et moi, nous devons obéir au reste de la famille sans rouspéter: c’est comme çà qu’on prouve qu’on aime tout le monde et qu’on est gentil, paraît-il. Pépé, papa et maman disent que j’ai tout le temps la tête dans les nuages et que ma sœur rentre tout le temps dans sa coquille. C’est pas très gai, mais ça va quand même. Dans les nuages, j’invente des jeux, par exemple, je joue à casser les pieds à quelqu’un et je choisis de casser les pieds à pépé et quand je rentre à la maison, Pépé a justement les pieds cassés ! Alors je pense que je peux remettre ma tête dans les nuages pour essayer un nouveau jeu et je choisis de jouer à donner sa langue au chat. Puis, je pense que ce serait bien que papa donne sa langue au chat. Quand je suis rentrée, le chat mangeait, je n’ai pas vu quoi, mais papa faisait de drôles de bruits et il avait plein de sang autour de sa bouche et sur son tee-shirt, c’était dégoûtant.  J’ai vite remis ma tête dans les nuages et comme je m’embêtais, j’ai cherché un jeu pour maman. Comme elle dit tout le temps ‘j’en mettrais ma main au feu’,  c’est pas compliqué, il suffit que je pense très fort ‘maman, mets ta main au feu’ et de rentrer pour voir si c’est arrivé. Quand je suis rentrée, il y avait une ambulance pour Pépé, papa et maman. Ils sont partis se faire soigner.

Alors, j’ai cherché ma sœur pour la sortir de sa coquille, et j’ai emmené sa tête dans les nuages, nous avons chanté très fort ‘grand-papa Nicolas voulait tuer son chat, pour en venir à bout, il le roua de coups’, puis on s’est arrêté pour que le chat ne revienne pas. Quand on est rentré, dans un coin de la cuisine le chat était tout tassé, plein de coups et mort comme tout. Il restait encore le chien, alors ma sœur et moi on a mis de nouveau notre tête dans les nuages, et pour le chien, on a choisi qu’il ait un coup de foudre, on y a pensé très fort. Mais quand on a voulu rentrer, la maison brûlait à cause du coup de foudre, avec le chien dedans, il n’a pas beaucoup crié, juste un peu.

Puis, nous on est parti sur la route et maintenant c’est nous qu’on est les chefs. Moi, j’ai remis ma tête sur mes épaules, et ma sœur elle a jeté sa coquille.

Domi, 24/05/2013 Incitation de Karel, un texte après lecture de Sternberg.


Recherche

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
7374878