Dans un cocon de lumières fines  
se bâtit l’éveil du soi  
sur terre.  

Comme toujours,
l'éveil efface
ce qu'il ne sait.

Tant de vies nocturnes  
retrouvent chaque fois  
la vivacité diurne en l’état.

Cela tient du merci à soi.
Le jour vaque alors
à ses envies.


Statistiques

Membres
17
Articles
3444
Compteur de clics
5664042

Recherche