Un feu bien conduit tient du génie*.

Pellets fébriles
juste avant naissance
enflammée.

Rougeur intestine,
flammèche bleue
conduite par ce pulsé

Deux, quatre...
Embrasement général:
visage en joie.

Corps s'ouvre
à jeune chaleur.
Cocon s'installe.


* D’après le Dictionnaire philosophique de Voltaire qui, à la fin de l’entrée Feu, écrit ceci: « Le feu n’est un mérite dans les discours et dans les ouvrages que quand il est bien conduit. … on n’a point de génie sans feu, mais on peut avoir du feu sans génie. »


Statistiques

Membres
17
Articles
3386
Compteur de clics
4822143

Recherche