Source de l'image: Vegetal city, Luc Schuiten

Disons en passant que la famille Schuiten (Luc, l'aîné, architecte visionnaire et François, le dessinateur inspiré des Cités obscures) est sur Nulle Part assourcements multiples.


Ces notes de carnet qui éclosent entre deux phases de sommeil nocturne

  • sont souvent très écrites; & cela, de façon consciente.
  • Elles se déposent à même la page sans rature.
  • Les seules retouches en journée concernent les accords, aussi bien en genre qu'en nombre.
    • C'est amusant de s'en rendre compte. Comme quoi... les zones débordantes ne sont pas peuplées dans toutes leurs couches des mêmes apprentissages !
  • Elles précisent, ces notations, les contours déployés de cette vie à l'ombre d'un charme.

Cette vie annotée/annotante

  • procure un recul
  • & procède à une mise en perspective de son déroulement.

La courroie que constitue ma vie propre est reliée à un arbre de transmission. La force qui les propulse est un contentement intérieur pérenne.

Nos clartés intérieures indivises

  • instituent des assemblables conceptuels de mieux en mieux arrimés les uns aux autres,
  • s'alimentant à de neuves lectures qui détourent avec plus de netteté les contours extérieurs de ces assemblables conceptuels personnels.

Une vie s'équipe au moyen d'autres lectures en concepts connexes, adjacents, complémentaires aux trois piliers fondateurs de l'équipage: Spinoza, Billeter & Rosset. L'étoffement* qui en résulte en densifie le maillage. C'est d'ailleurs ce qui constitue un des critères de sélection d'un ouvrage à lire.


* Étoffer en couture consiste à fournir plus d'ampleur en élargissant un vêtement ou une partie de celui-ci, en lâchant

  • des fronces,
  • des pinces
  • ou des plis.

D'après le Baum-Boyeldieu, Dictionnaire encyclopédique des textiles. J'ai eu le plaisir de suivre les diverses étapes de constitution & d'assemblage de ce dictionnaire en conseillant une des deux autrices, devenue une amie. Il bénéficie en sa quatrième édition d'une livrée prestigieuse auprès de la maison d'édition Eyrolles.


Comme quoi, en dégageant brin par brin l'étoffe d'une vie, ce que les plis, pinces & fronces celaient voient le jour, matures puisqu'ils ont fait l'objet de recherches approfondies par les autrices & auteurs des ouvrages qui élargissent la portance d'une vie par imitation/mimétisme. Rien (ou si peu) de personnel donc, en cette progression; davantage une assurance documentée disons, un façonnage teinté d'éclectisme.


Chez d'autres auteurs, sur l'acte d'écrire, ceci:

1. Sylvain Piron, La dialectique du monstre, Opicino de Canistris (Zones sensibles), p. 137: « Le travail journalier d'écriture fournit l'occasion d'un effort de réflexion sur le réel fuyant. ... Chacun doit expliquer spirituellement sa vie, selon ses souvenirs de ce qu'il a fait. » De même, [Opicino] explique

  • ce que signifie sa famille & tous ses actes & de la même façon, tous les rêves dont il pourra se souvenir,
  • & qu'il confie tout cela dans sa conscience.

Alors, tout bien examiné, s'il découvre par cet examen

  • soit la vérité
    • de la foi,
    • du réel intérieur,
  • soit le mensonge,

il obtiendra par la grâce de Dieu (c'est-à-dire de la nature, commente Spinoza par-dessus les siècles...), le don de juger sa personne, non autrui, à mon exemple. »

Reformulation en des termes plus personnels: Alors, tout bien examiné, le corps, en découvrant par cet examen

  • soit l'acquièscement du réel intérieur, en accord profond avec sa nature propre,
  • soit sa réticence à devenir réel, résultant d'un probable décaccord entre nature propre & réel intérieur,

le corps obtiendra par ce lent travail naturel en soi le don d'apprécier en sa personne & en autrui ce qui peut l'être sans lui nuire.

« Dans cette entreprise d'explication généralisée, commente S. Piron qui s'est confronté aux dessins considérables d'Opicino, rien ne doit être laissé au hasard:

  • les dates,
  • les lieux,
  • & les relations qu'ils entretiennent entre eux[, ces lieux],
  • les significations cachées des noms,
  • laus aussi la façon de prononcer tel ou tel mot,
  • ou les rapprochements entre mots de différentes langues,
  • même le nombre d'écailles d'une tortue peut receler des mystères. » 140

Opicino met ainsi en réseau tous les systèmes symboliques possibles. (140, 2e §)

Impression troublante d'excès. Cette insistance à détailler quelques-uns des caractères définitioires de ce travail quotidien d'écriture permet de moduler, chaque soi diffère d'un·e autre,


2. L'enracinement/l'ancrage d'une écriture exerce un agir puissant au coeur de la matrice propre d'une vie (ce, en référence à la puissance d'agir spinozienne).

Cet enracinement/ancrage peut, à la longue & dans le meilleur des cas, modifier sa propre présence au monde.

  • En expérimentant l'intériorité,
  • en faisant de l'expérience intérieure un pan davantage présent dans la vie qui coule en soi sous forme d'énergie universelle,
  • en offrant une plus grande place à la présence en soi d'une expérience intérieure,

il est possible que se développe une palette progressivement enrichie d'instants remarquables qui, avec le temps, peuvent épisodiquement rejaillir sur notre propre présence au monde. Ce paragraphe résulte de la lecture d'une présentation d'un ouvrage rassemblant des textes inédits de Lilian Silburn, spécialiste du shivaïsme tantrique non dualiste du Cachemire. L'ouvrage intitulé L’INSTANT MYSTIQUE DANS L’OEUVRE DE LILIAN SILBURN est en commande (6 5 22).

 

Statistiques

Membres
17
Articles
3502
Compteur de clics
6402523

Recherche