La courbe maîtrisée,
langoureuse et bienfaisante,
recharge le train.
Cette énergie neuve
a trouvé son unité de mesure
dans la démesure même de la nef,
tapie au pied de la colline.
La vague arrondie,
posée à même la piste de ski,
invite le voyageur
de ces temps neufs et plus mesurés
à anticiper le moment de l'arrivée
pour prendre le temps
d'être l'arrondi

avant de rejoindre
le train-train des départs.
Sorti de l'univers énergétique
de cette vague précise,
le voyageur quittera
infiniment
le monotone quotidien
pour revenir au quai des départs,
sans autre destination
que la courbe calatravienne.
La courbe infinie
se multiplie
dans les moindres recoins.
Elle magnifie
l'idée lumineuse et adéquate.


Statistiques

Membres
17
Articles
3429
Compteur de clics
5369528

Recherche