Pas le premier visité. Le jour des Fêtes de la musique avant qu'il ne devienne gratuit... Oui bon.
Ah, ces musées de province ont ce charme un peu désuet d'audaces sages d'un autre âge. Vice ou sourire en coin, je ne sais: toujours est-il que la glane dispense l'industrie lyonnaise de ses apparats dans la sélection opérée. La mise a chu, voire même a disparu. D'où cette austérité qu'est le corps à soi, fût-il offert au regard hors cadre.

← Un pied en descente de lit

Elle s'appelle Rolla. Dernier regard de l'amant avant suicide ! Scandale. Son droit.

H. Gervex, Rolla, 1878.

Main cordiale ouverte
L'autre semble se tâter les chairs.

La bouche entre extase & béance. Comme si elle n'avait pu choisir. Toute la grâce nubile d'un couronnement éphémère.

H. Mazzoni, XVII, la peinture couronnée par la renommée. →

 

← L'écart digital hésite:
saisir ou empêcher,
prévenir ou caresser.

Ouverture.

Quel rendu !

↑ Accident Apollonien de manipulation: excès de l'un ou négligence d'autres ?. Pertes & profit ? Un peu de colle ? Ah « on » l'a perdu... Mutilation toute artistique finalement.

↑ Mercure met en valeur le repos des attributs de son genre par un croisement pédestre qui s'y emmêlerait les pinceaux d'équilibre. Il rend l'appui bienvenu. Et il bomba le torse.

J. Rivière, Figure au bord de l'eau, 1951. Modèle pour un décor, piscine municipale d'Albi Perspectives un peu cavalière. Ce corps en redressement de soi, offre une coupe moderniste au plâtre. L'anorexie modelée était encore lointaine.

 

A. Marquet, Nu à contre-jour, 1909-1911.

La nudité de la pièce convient à la respiration du corps offert à l'oeil du peintre.

Mais que faire des mains ?

A. Lhote, Bacchante, 1912 Alanguie au paysage ondulant, elle s'émancipe des fruits mûrs disposés là. Entre nature morte et corps taillé au couteau.

  Le bain des femmes, 1741. É. Jeaurat.

 

Ce visage porte mutinerie caline et vaudrait étude de caractère, s'il n'était le probable porteur d'un fantasme du peintre...

Ce corps nu couché de R. Dufy (1909-1910) pose le regard ailleurs, hors cadre. Un peu comme si l'ennui était moins travaillé à l'extérieur. L'ennui tridimensionnel (painter, model & the beholder), un peu...

  La liseuse au doigt posé d'Odilon Redon (1914) flamboie dans ce coin de toile. La lumière extérieure au cadre souligne le visage qui s'en trouve bien mieux. Le retrait en soi est au coeur de la lecture qui permet au peintre d'en symboliser toute la retenue.
 

← Saurons-nous,
sans nous retourner tout à fait,
éviter la promesse
d'un ailleurs monumental et désert ?

 Et Mercure le reçut d'Apollon. Comme le hasard fait bien les choses ! →  
  ← Ce soleil-sommeil: je vous la souhaite bien bonne, semble-t-il nous signifier du haut de sa porte monumentale.

Statistiques

Membres
17
Articles
3420
Compteur de clics
5225354

Recherche