La démocratie à l’épreuve des extrémismes et populismes

  • Session 1 : le 30/11/23 à Bruxelles - Les discours extrémistes et les jeunes adolescents de première secondaire
  • Session 2 : le 1/12/23 à Liège - L’extrémisme et la jeunesse : comprendre pour agir»

Après avoir assisté à la seconde session de ce colloque, le dubitatif l'emporte sur l'enthousiasme d'une proximité spatiale avec l'auditoire 604 de l'ULiège. Beaucoup d'intervenant.es appartiennent à des asbl que j'apprécie & soutiens: le CRISP, la LDH, les Territoires de la Mémoire. Pierre Kroll nous a offert un festival de dessins déjà publiés sur des thématiques compatibles avec l'intitulé.

La mauvaise surprise: alors qu'il n'était pas annoncé, Sacha Daout (journaliste RTBf dont j'apprécie peu le barnum rtlisant de QR L'actu). L'éMeRite persistante, je suis loin d'être le seul à en être assiégé, a méchamment trouvé de quoi se nourrir... pendant la journée au point de faire soupçonner une tentative (réussie ?) de récupération. Un hameçonnage en quelque sorte. Oh, du discret, du civilisé bien sûr; cependant, les tablées MR sur le temps de midi, le repas offert à l'ensemble des participant.es par la CFWB - comme si elle en avait les moyens ! - les fraternités bisoutantes mâles se sont offertes à l'observation.

Une des dernières interventions provenant de la salle, nous y étions en nombre, émanait d'une participante: elle a pris la parole au nom du Conseil supérieur de l'éducation aux médias. Cette prise de parole fort opportune a m'a d'une part permis de découvrir cet CSEM mais, d'autre part, je le crains, elle a aussi achevé d'emporter ma conviction: l'anguille n'est plus sous roche de pierre bleue... Elle s'y reposait aux yeux de tous ! L'éducation aux médias a été évoquée par une collègue enseignante, et reprise par le modérateur en cours de colloque, alors que la thématique de l'éducation aux médias aurait pu être être partie prenante avec ses moyens d'action propres. Les deux sessions étaient centrées à la fois sur de jeunes adolescents et des enfants.

Le rapprochement entre le Comprendre pour agir dans le cadre des extrémismes & la jeunesse était attirant; pourtant en écoutant le discours public d'un Ministre-Président d'un des gouvernements qui animent la vie politique belge n'en a fait nulle mention. L'orateur avait accepté d'intervenir en fin de journée... Il était déjà présent à l'ouverture de la deuxième session. M'est-il permis en tant que citoyen de m'étonner de ce temps considérable consacré à se taire pour un décideur qui est resté assis pendant la journée; cela a bien sûr permis, dans les pauses ménagées au sein du programme de la journée, d'accueillir et recevoir quelques amis politiques... Les autres intervenant.es avaient visiblement des agendas plus fournis que le sien...

Le discours lu en fin de journée m'a permis un exercice d'écoute, yeux clos:

« L'écoute d'un discours dogmatique (cours ou conférence) adressé à un auditoire dont nous faisons partie est d'abord une question d'attitude ou d'état d'esprit. Il fallait, dit Plutarque, " se mettre à la disposition de celui qui parle, adapter son sens auditif à la perception des paroles, de manière à ne rien laisser échapper des discours utiles. "» 38-39 in M-A Gavray & G. Jeanmart (ULiège), Coimment devenir un philosophe grec: exercices pratiques, PUF, 2023

Un second étonnement, c'est le temps consacré aux discussions en deux tables rondes et un temps d'échanges sans réelle concrétisation opérationnelle d'une compréhension fine et de moyens d'agir concrets pour contrer les extrémismes, comme si finalement cela n'avait jamais vraiment mobilisé les consciences des concepteurs de cette journée.

Une prochaine fois, je serai plus attentif à qui sera annoncé comme modérateur/modératrice de ces temps de discussion et si leur nom est tu, je m'abstiendrai d'y assister. Une façon comme une autre de faire le tri entre communication à saveur politique et information sur une recherche de type universitaire, non ?

J'ai été fort intéressé par l'exposé liminaire d'une heure que F. Debras a tenu suite à une recherche qu'il a effectuée et qui a été financée sur fonds propres dégagés par la CFWB. La veille, une autre recherche a également donné lieu à un exposé à l'Académie royale de Belgique.

Grâce au site https://dailyscience.be, l'étude réalisée en première année secondaire par une équipe de chercheurs bruxellois est résumée en suivant ce lien.

Je vous invite à parcourir les liens dont est persillé cet exercice de réflexion pour vous faire votre propre opinion.

 

 

Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3582
  • Compteur de clics 8779798