Un aparté
Une lecture de l'ouvrage d'O. Boutonnet, Le char des nuages, entreprend d'approfondir certaines connaissances sur le taoisme & ses ermites. Et qui pointe son nez à la page 176, au coeur de la note 404 ? Un des philosophes de prédilection sur Nulle part, Spinoza !

Précisons, accommodons, ajustons même le tir:

Wu Yun:

« Malgré la justesse des politiques & de l'éducation,
les lois & ordonnn&aces furent multipliées. 404
Les rois voulurent refréner les troubles afin d'instaurer l'ordre,
mais ils ne firent qu'attiser le vent pour apaiser les ramées. »

La référence à Spinoza est précise; elle m'a permis de plonger dans le XXe et dernier chapitre de ce traité qui ne m'est pas du tout familier, contrairement à l'Éthique.

De surprenantes analogies avec l'attitude de plus en plus autoritaire du monde politique dans la gestion de la pandémie de coronavirus. La citation repérée par O. Boutonnet sied à merveille pour équiper nos argumentaires en ripostes aux dérives autoritaires dont nous sommes, davantage chaque jour, l'objet, n'est-il pas ?

 Ce sage conseil probablement offert à la réflexion des frère De Witt par Spinoza n'a pas pris une ride: « Il est bien préférable d'autoriser certaines activités, lorsqu'on n'est pas en meseure de les empêcher – quel que soit le préjudice escompté de leur exercice. » Malades hospitalisés & décès. Personnels médicaux également à qui l'on force la main, aussi.

Quitte à ce que celles & ceux ne souhaitent pas encourir ces préjudices s'en tiennent éloigné·e·s par choix personnel.

Cela n'a évidemment rien à voir avec Wu Yun, mais je ne m'attendais pas à rencontrer Spinoza aux côtés de Lao-tseu au sein de cette note, d'où mon envie de vous faire part de mon plaisir à souligner là un rapprochement supplémentaire entre Occident & extrême-orient philosophiques... qui plus est mis au service d'une actualité pandémique !

 

Statistiques

Membres
17
Articles
3463
Compteur de clics
5790598

Recherche