Dans un article paru en 2013 comme chapitre d'un livre collectif, disponible sur son site, l'auteur creusait déjà le sillon que le livre poursuit. Il est intitulé: « L’incorporation de l’idée ».

 Une appropriation personnelle après lecture:
L'idée fixe se contourne
grâce à l'attention que je porte
aux effets de la croyance
à laquelle je m'essaie,
dont j'essaie l'effet
pour envisager de la faire mienne.
C'est à cette condition
que je ne m'y aliène pas
mais que je parviens à m'y résoudre.
J'alterne hypothèse essayée
& résolution conséquence.
Ce mouvement d'alternance
peut me donner la force de
maintenir la fluidité de l'essayage
sans qu'il devienne posture.
De l'incorporation découle un dynamisme corporel intrinsèque & non plus extrinsèque. C'est en soi que le corps puise de la joie sans jamais (plus) l'épuiser.
Il me revient de bien veiller à persévérer dans mes résolutions de façon pertinente & non par inertie, càd en l'absence de mouvement.
Des idées neuves rationnellement acquises mettent en action la notion d'ABDUCTION. Celle-ci diffère fortement à la fois de la DÉDUCTION & de l'INDUCTION.

Lalande définit ainsi l'abduction:
« Aristote appelle ainsi un syllogisme
  • dont la majeure est certaine
  • & dont la mineure est seulement probable:

la conclusion n'a qu'une probabilité égale à la mineure. »

S. Charbonnier (p. 9 de l'article cité): « La définition de l'ABDUCTION pour Peirce comprend ce point crucial: pour qu'une hypothèse s'inscrive dans une dynamique de recherche, IL FAUT APPRENDRE À S'Y TENIR. L'économie de la recherche prescrit

  • que nous devrions... essayer une hypothèse donnée
  • & que nous devons nous y tenir provisoirement tant que les faits le permettent. » [C. S. Peirce, Le raisonnement & la logique des choses, éditions du cerf, 1995 [1898], 194-5, cité par S. Charbonnier (S. C.).

Pour que l'abduction fonctionne, la ténacité est de mise.

L'émancipation passe par des phases d'essai d'une hypothèse « qui, prise isolément, ont les mêmes traits que l'aliénation. En effet, l'incorporation permet de faire fonctionner une croyance en nous pour qu'elle y tisse des liens. » id. S. C.

Peirce encore: « Les hypothèses doivent être adoptées provisoirement... tant que les faits ne les réfutent pas absolument. »

D'où la question d'éthique définissant « la liberté d'un individu en fonction de sa puissance à aimer la vertu: Comment se tenir à quelque chose tout en pouvant y renoncer à tout moment ? »

L'attrait qu'exerce la notion d'incorporation correspond sur Nulle Part aux acquis glanés auprès des oeuvres de J. F. Billeter; je les ai entièrement faits miens, càd que je les ai intégrés à ma matrice corporelle propre. Cette incorporation est finement intégrée à ma trame vitale. It is interwoven to it.


D'ailleurs, antérieurement à la découverte de cet auteur séminal, le terme était déjà en usage sur NP.

Les occurrences d’INCORPORATIONS sur NP, d’après S. Charbonnier qui utilise du terme dans le même sens dans son livre Aimer s’apprend aussi.
1.
Rhizomes purifiés (Bribes philosophiques) ... intensité accomplie donnant lieu à une incorporation à même la matrice de nos écoulements déjà intégrés. Notre siècle est un plurivers, il a plusieurs sens, d'autant plus que le monde humain n'est pas ... Créé le 2 février 2021
2.
Le temps d'une vi (Bribes philosophiques) ... à une incorporation à même la matrice de nos écoulements déjà intégrés. Notre siècle est un plurivers, il a plusieurs sens, d'autant plus que le monde humain n'est pas le seul à être hébergé sur la planète ... Créé le 1 février 2021
3.
Spinoza, Méthodes pour exister de Maxime Rovere (Bento Spinoza) ... naturation. S'agirait-il de l'incorporation en soi, en son corps propre, de la nature ? La naturation serait-elle un processus qui consiste à se naturer, càd à acquérir son essence propre en l'incorporant ... Créé le 16 août 2020
4.
Palper la respiration énergétique du cosmos (Taoïsme) ... si ces inspirations | aspirations | appropriations |  incorporations font sens, offrent matière à mise en forme. Parfois oui,  parfois, non. Seul le marquage du chemin importe. Chaque personne en quête ... Créé le 19 juillet 2020
5.
La nature des choses, Éthique I (Bento Spinoza) ... (chakras) sur leur axe de rotation. Cette matérialité vibratoire et cette mobilité des portes sur leur axe central sont des  ncorporations, dans le sens de sculpture à même le corps, se vérifient notamment ... Créé le 26 décembre 2019
6.
Se naturer, c'est endosser son essence propr (Bento Spinoza) 8 ... ue Maxime Rovere adosse à l'Éthique. Je n'ai donc pas encore trouvé un développement propre à qualifier cette  aturation. S'agirait-il de l'incorporation en soi, en son corps propre, de la nature ? La naturat ...Créé le 1 janvier 2019
7.
Hélicoïdales (Territoires) ... incorporation à cet univers-ci, sans sa permission, malheureusement. [Quelque temps] le corps … garde … trace des mains posées, des étreintes des  oux flux et reflux [énergétiques] ... Créé le 20 septembre 2015
8.
René Char: J’habite une douleur (3 Poésies) ... au vent, au vent qui parcourt une année en une nuit. D'autres chanteront l'incorporation mélodieuse, les chairs qui ne personnifient  plus que la sorcellerie du sablier. Tu condamneras la gratitude qui se ...Créé le 5 août 2011

Il y a aussi deux occurrences du verbe Incorporer :
1.
Proses adressées (Texticules épars) ... température de l'air ambiant importait pour incorporer un sentiment de bien-être généraliséComme si le corps pouvait alors baisser sa garde
vigilante & autorisait le passage contrôlé à travers ses portes-tambour ... Créé le 8 mai 2021
2.
La nature des choses, Éthique I (Bento Spinoza) ... « réellement » à « dans l'abstrait ». C'est bien dans ce sens que les actions d'intérioriser, d'incorporer, d'incarner en soi. PM: « Le discours philosophique est d'emblée (= dès les définitions qui entamen ... Créé le 26 décembre 2019

Incorporer, c'est intérioriser.


L'introduction de l'ouvrage, en soi un vade mecum de vie, bénéficie d'une structuration digne d'être narrée par le détail:

Une pratique philosophique pour la démocratie
1. Qu'est-ce que la pratique philosophique ?
1.1 Définition minimale comme point de départ
1.2 Ni théoricisme ni paternalisme
1.3 Trois corrélats fondamentaux
1) Construire notre propre voix pour apprendre à parler en notre nom
2) Faire confiance à ce que l'expérience présente nous dit de notre monde
3) Aimer plus le chemin que notre but
2. L'hypothèse spinozienne fondatrice de la pratique exposée dans ce livre 12
2.1 Spinoza + Rancière
2.2 Ni admirer, ni mépriser mais apprendre à aimer
2.3 La pratique: refuser de contredire
Quatre règles
a) Définir la philosophie comme formation du corps & de l'esprit
b) Problématiser les conditions effectives de l'apprentissage
c) Envisager la détermination réciproques des puissances d'agir
d) Concentrer notre ATTENTION sur la puissance des choses
 
3. Les possibilités du dialogue 18

Privilégier l'analyse de l'émancipation plutôt que la pensée de la domination

a) L'analyse de la domination est une théorie
b) Penser les conditions pratiques qui rendront possible que nous pensions ensemble

3.1 Apprendre à dialoguer ne va pas de soi 19
3.2 Ni moraline, ni pitié
Le refus de contredire n'a rien à voir avec la manipulation pédagogique
S'exercer à ne pas contredire, c'est bien tenir une double exigence proprement philosophique:
- la rationalité n'existe que produite dans l'entrelacs du dialogue;
- le collectif n'existe qu'en dialoguant ensemble
a) la vérité demeure l'horizon régulateur de l'effort méditatif,
b) l'altérité est constitutive de la vitalité
- de la démocratie radicale
- & de la recherche de l'intérêt général.

4. Se raconter (par) la pratique 23

4.1 La fragilité que suppose la mise en pratique
4.2 Être cohérent moi-même avec l'hypothèse de l'ouvrage
4.3 Le risque de se payer de mots

5. À qui s'adresse ce livre ? 29

5.1 Refuser de contredire = refuser de parvenir
5.2 Accéder au niveau des problèmes, c'est construire avec d'autres de nouvelles idées
5.3 La pratique philosophique comme éducation des adultes

Les trente méditations spinoziennes qui constituent la substance de l'ouvrage sont intitulées Résolutions

1 Aimer

7 Bisounours

13 Désaccord 19 Ignorance 25 Perspective
 2 Apprendre  8 Confiance (en nous)  14 Ennemi  20 Indignez-vous  26 Pudeur
 3 Atmosphère  9 Contre  Entracte
15 Errance
 21 Jeu  27 Sottise
 4 Autrui  10 Création  16 Faux  22 Kairos  28 Vantard
 5 Aveuglé  11 Critiquer  17 Force  23 Opinion  29 Viscéral
 6 Beauté  12 Croyance  18 Fragilité  24 Oui  30 X

L'ouvrage se conclut par

  • un post-scriptum &
    une postface, qui est un dialogue écrit entre la directrice de la collection Pratiques philosophiques chez Vrin & l'auteur.
  • Il comporte 260 notes de type bibliographique, numérotées en fin d'ouvrage,
  • tandis que les commentaires additionnels sont précédés d'un astéristique & figurent sur la page qu'elle commente.

La combinaison de deux refus, celui de contredire l'autre & celui de parvenir, trace d'une voie propre qui va à la rencontre d'une réalité approfondie. Ce réel s'approfondit tant qu'il s'y applique avec une régularité tenace.

L'ouvrage semble être le premier que l'auteur ait écrit dans lequel il s'est émancipé de la thèse rédigée avec succès une décennie auparavant. Il met ici en pratique un série d'idées fortes qui le portent à penser la didactique de la philosophie en des termes novateurs.


RÉSOLUTION

Dans le même article cité en début d'essai, l'incorporation de l'idée est l'opération fondamentale de cette idée. Prendre le temps de bien la digérer, ça s'apprend ! Je n'ai pas compris en parcourant attentivement l'ouvrage pourquoi les trente méditations spinoziennes sont intitulées résolutions. L'explication nous est fournir par l'article déjà cité.

Il y cite un ouvrage en anglais intitulé AN ESSAY IN AID OF A GRAMMAR OF ASSENT de J. H. Newman. Le terme anglais, assent, évoque fortement le refus de contredire, cette forme d'assentiment tient de l'inconditionnel.

Voilà ce que l'auteur en dit dans son article:

 
 

 

 

Statistiques

Membres
17
Articles
3444
Compteur de clics
5664095

Recherche