Arroier: disposer, arranger

Desarreier: mettre en désordre

Desréer: dérouter, sortir du chemin

Au sens psychologique, trouble moral avec une idée de confusion, de détresse. (D'après le Grand Robert historique, sous ARROI)

À mesure que la lecture progresse dans les différents volumes qui appartiennent au Cycle des contrées, le mot désarroi semble se faire plus présent. S'en constituera progressivement ici même un hébergeoir à citations.


Les barbares, ed. Attila,

399: « Je trouvai [Félix] bien moqueur tout d'un coup et par-devers moi m'enréjouissais car c'était signe qu'il surmontait son désarroi. »

414: « À mon désarroi s'ajoutait le saisissement car, tandis qu'elle m'infligeait ce cinglant discours, il me semblait voir le Prince dans un de ses moments de froide fureur. »

433: « [Ces gardes] en viennent à regarder d'un autre oeil les filles qu'ils côtoyaient jusqu'alors avec une indifférence brutale et dans leur désarroi en appellent à leur bienveillance. »

467: « La femme bleue a vu tout de suite que le défi qu'elle m'avait lancé pour répondre à mes impertinences provoquait en moi un désarroi dont elle n'avait pas souhaité qu'il me fût si cruel. »


La barbarie, éd. Attila, 118: « Brusquement, la porte s'ouvre, je lève les yeux et je vois debout à l'entrée de la pièce cet Apollon en complet veston qui me domine et me scrute avec une étrange expression de saisissement et presque de désarroi; »


Fernando Pessoa, dans Livre(s) de l'inquiétude, consacre une "divagation sans objet ni dignité" au désarroi:

n°171, p.449:

« Ce que j'éprouve surtout c'est de la fatigue, et ce désarroi qui est jumeau de la fatigue quand celle-ci n'a d'autre raison d'être que celle d'être. Je ressens une peur intime des gestes à esquisser, une timidité intellectuelle des mots à prononcer. Tout me semble à l'avance nul et non avenu.

Insupportable dégoût de tous ces visages, mais parce qu'intelligents ou dépourvus d'intelligence, grotesques jusqu'à l'écoeurement parce qu'heureux ou malheureux, effroyables parce qu'ils existent, marée isolée de choses vivantes qui me sont étrangères... » (éditions C. Bourgois, traduction Marie-Hélène Piwnik, 2018)


Car, bien sûr, ces occurrences désarroyantes dont l'assemblage a commencé sont amenées à se multiplier au hasard de mes rencontres délivrées.

 

Recherche

Statistiques

  • Membres 4
  • Articles 3595
  • Compteur de clics 9049719