Je marche dans la nuit transie
Un flocon s’impose à mon oeil.
Enjoué et fantasque
Il se répand en arabesques.
Mais voilà qu’il décline
Connaîtrait- il déjà son trépas ?
Je fouille la neige anonyme
Et dans un souffle il murmure
Je ne suis qu’une étoile filante
J’ai été moi, je deviens nous
Et tout est bien ainsi


Statistiques

Membres
17
Articles
3420
Compteur de clics
5225311

Recherche