Héparine en monocycle
Fière de sa jupe plissée
Sourit aux hommes de peine
Héparine en hémicycle
Dans un espace inversé
Ravit les hommes de paille
Et les Sabines nouvelles
S’interrogent longtemps :
« De quel doigt provient la trace ? »
L’ascension commence.

Au détour d’une crête papillaire,
Ils croisent un berger égaré
Qui conserve la science des étoiles,
À tout hasard, dans son béret.


Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
6848208

Recherche