"Chaque visage aura droit aux caresses" , P. Eluard

Un jour, peut-être demain, une main
Qui ne serait pas mienne
Caresserait mon visage
Et je fermerais les yeux

Pour vivre ou mourir, peut-être les deux
La  main sur mon visage
Consolerait la peine
Et je fermerais les yeux

La douleur d’enfant s’en irait peut-être
La main sur mon visage
Apaiserait l’orage
Et je fermerais les yeux

Un  ciel tourmenté peut être lumineux
La main sur mon visage
Refluerait la vague
Et je fermerais les yeux

Un jour, peut-être demain, une main
Qui ne serait pas mienne
La joie après la peine
Et je fermerais les yeux

2/11/2011


Recherche

Statistiques

Membres
4
Articles
3552
Compteur de clics
7374990