Où il est question d’avoir été
parsemé de copeaux d’harmonie
dans l’éclat d’être sa vie.

Semés à la volée,  
des copeaux d’harmonie.

Massages et appuis  
ont percé
de neuves voies
au cœur du flux  
qui sécrète
une félicité assidue.

Le sentier de vie  
est une constance  
et serpente dans  
la sérénité  
de paysages  
intérieurs.

Des pauses régulières en ces murs  
sont autant d’étapes indicibles*.

Il échauffe les roues  
et longe dans un même élan  
l’intime paix qui advient.

Je me sens protégé,  
je ne sais pas de quoi.  

Je me sens enfin  
hébergé dans mes lieux:
leur liste serait longue  
et demanderait un effort  
de mémoire  
pour en tracer les méandres  
sur la carte.

Il m’est fait une faveur extrême.
Je suis emmené sur les sentiers si lumineux,
façonnés en moi.

Ces bains de souffle chaud  
où je plonge, où je songe  
sont loin des arcanes  
de la raison,  
emplis d’un bonheur  
aux ondulations fractales.

29 7 12, 26 10 13 & 5 1 15


* Indicibles et pourtant ce recueil, Un écartement convenable …  où j'y suis, disons, fort disert!
Et si le tantra avait aussi libéré une forme contenue de créativité de plume ?
Ce n’est qu’une hypothèse parmi d’autres, bien sûr.

 

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3375
Compteur de clics
4681652

Recherche