Deuxième
méditation se termine
par la vigilance attentive
à être une parmi l’un à jouir
de la pleine caresse
du vent chaud
& serein sur
la peau
posée:

la branche du charme
oscille, toute en langueurs;

les brindilles
d’herbe ploient sans effort
comme il leur propose d’aller;

les fleurs en prairie
savourent de chaque
pétale la vie assise en elles;

les feuilles noisetières
épanouissent leurs rainures
jusqu’à pleine lenteur au cœur même
du sillon profond.

Nous jouissons en un concert secret
faisant porter par chacune, discrète,
sa note ténue à même le vent
comme pour passer
sans y insister
& sans gêne
l’une l’autre.


Statistiques

Membres
17
Articles
3421
Compteur de clics
5258999

Recherche