Je t’écris d’un poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Les routes sont parsemées
de gauchissements alanguis.
La campagne ne sait faire
que des lignes voilées dans ces paysages.
Le balancement pendulaire
du volant berce de nonchalance vigilante
le défilement des replis crayeux.

Je t’écris d’un poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Je ne suis jamais loin des vagues,
pour l’horizon vertueux
dans lequel mon regard
aime à se plonger
aux extrémités du jour.

Je t’écris d’un poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Je pense beaucoup à la valeur
de nos rencontres, rares mais essentielles.
Elles conviennent largement
à mon grand besoin de solitude.
Elles sont précieuses
par la sérénité qui nous emplit
à chaque fois.

Je visite de ce poète proche
qui est cher à nos coeurs

légion de vestiges
lestement valorisés.
Ce goût passéiste de la conservation
se double parfois d’un très pragmatique
sens du commerce.
Je reviens la malle remplie
de parfums d’autrefois,
mêlés aux saveurs des thés les plus fins
et d’objets qui nous rappelleront
ce poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Parfois la pluie interrompt
la rêverie paysagère,
sans excès toutefois.
A tea room, a garden centre,
a panoramic museum
offer protection for some time.

Je t’écris d’un poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Les repas sont un hommage
aux spécialités locales,
quand j’arrive à éviter
le fish ‘n chips légendaire.
Et les nuits, les nuits sont douces.
Je ne sais jamais les rêves,
pourtant je sens qu’ils me régénèrent
grâce au bain quotidien dans ce poète proche
qui est cher à nos coeurs.

Ces jardins effacés
ravivent leurs couleurs
dans ma boîte à images.
J’emmagasine de languissantes verdeurs
dans lesquelles mes yeux se noient.
Je ne suis jamais loin des vagues.
Je ne t’ai encore rien dit
de ce voyage vers le poète proche
qui est cher à nos coeurs.

La traversée à l’ancienne
garde intacts tous ses charmes, sauf douaniers !
Bien sûr, je me suis isolé
loin des décadences bruyantes
pour pouvoir jouir de l’horizon.

Le temps s’y écoule
au rythme vibrant des moteurs.
L’éloignement du port
et l’abord de l’autre
sont des plaisirs simples
dont j’ai pleinement profité.
Je t’écrirai d’un poète proche
toi qui es chère à mon coeur.


Statistiques

Membres
17
Articles
3365
Compteur de clics
4543038

Recherche