L'auteur est loin d'être un inconnu sur Nulle Part. Son appréciation de Spinoza en tant que philosophe en équilibre avait déjà retenu l'attention, tandis que la façon bien à lui de communiquer le bien chez Spinoza y avait attiré quelque admiration sincère...

C'est dès lors en toute confiance que l'ouvrage aperçu sur une table de libraire liégeois, ouvert en ce temps de deuxième confinement, a rejoint la main fureteuse...


La matière entablée

Les titres qu'A. Suhamy donne aux sept chapitres de cette biographie sont:

  • L'âge du ouï-dire
  • L'âge de l'expérience vague
  • L'âge de la raison
  • Émancipation
  • La construction du cercle
  • La vie publique
  • Vita vitalis

L'ouvrage se lit d'une traite. Les passages extraits des oeuvres posthumes de Spinoza (& retraduits par A. Suhamy) sont chaque fois opportuns et offre une étoffe solide à des évènements biographiques difficiles à sourcer autrement que par l'oeuvre elle-même. L'approche est adéquate, apte à remettre en perspective des évènements jadis glanés & peut-être moins adossés.


Approche

L'ouvrage est en lecture. Des annotations s'accumulent.

Partir de l'oeuvre d'un auteur, y débusquer certains passages où le "je" affleure pour « raconter ce que l'on sait de la vie de Spinoza à la lumière de sa doctrine ».

Tout fait indice auprès de cette plume pertinente, affûtée, à commencer par la maison d'édition: les éditions du Cerf affichent fièrement qu'elles sont une "librairie chrétienne en ligne", religieuse en somme.

L'auteur réaffirme dans le dernier paragraphe de sa conclusion qu'il lui « a semblé plus profitable & conforme à l'esprit du spinozisme d'éclairer, autant que faire se peut, ce que nous savons de cette vie à la lumière de ce » qu'il comprend « de l'oeuvre & de ce qu'elle s'est efforcée d'apporter à son temps. Reste à expérimenter ce qu'elle peut offrir au nôtre, & singulièrement à notre propre vie, pour qu'elle persévère dans sa pleine actualité. » 202

L'approche du Qui es-tu ? adressé à l'oeuvre de Spinoza est extrêmement originale: s'établit ainsi une biographie du philosophe du XVIIe siècle nous introduisant à une interprétation des faits déjà attestés.


Indice

La définition de Dieu dans le mini-glossaire (12 notions) vaut déclaration d'intention pour son auteur, A. Suhamy. & la notion de Prophète enfonce le clou, non ?

 Il me semble que la manière dont la notion de Dieu y est évoquée vaut son pesant d'or d'attaque frontale contre une lecture laïque/athée qu'en font entre autres Michel Juffé, Pierre Macherey, Robert Misrahi & Steven Nadler. Chaque mot dans ces quelques y est pesé.


PRÉJUGER

Un verbe, préjuger, cèle mollement le nom commun préjugé. Le grand Robert définit préjuger ainsi:

I. v. tr. dir. Porter un jugement prématuré (sur quelque chose). En droit, Prendre, avant le jugement définitif, une décision provisoire sur (qqch.), qui laisse prévoir la décision finale.

II. v. tr. ind. Préjuger de : porter un jugement prématuré sur (qqch), qui laisse prévoir la décision finale.

A. Suhamy utilise ce verbe comme verbe suivi d'une proposition subordonnée introduite par "que". Nul exemple de cet usage ne figure dans le Grand Robert (2001, nouvelle édition augmentée).


Il me semble que consacrer une biographie à un philosophe du XVIIe siècle dont la famille est d'origine juive autorise pleinement l'auteur à attirer notre attention sur le fond religieux de certains passages de l'Éthique. Cela ne devrait ne devrait toutefois pas empêcher une lecture contemporaine où le Deus Sive Natura adosse une interprétation de l'oeuvre s'écartant radicalement d'un cadre plus doctrinal s'adossant à l'ancien testament.

J'ai choisi de ne pas commenter plus avant mais plutôt d'activer factuellement ma bibliothèque (La Léonardienne, dont le nom est un hommage au nom de jeune fille de ma mère).


Penchons-nous sur les deux passages de l'Éthique évoqués par A. Suhamy dans sa définition de Dieu au sein du glossaire.

Éthique, IV, prop. 68, deux traductions:

Pierre-François Moreau Bernard Pautrat
00  
   

 

La seconde proposition évoquée dans la notion Dieu du glossaire est Éthique V, prop. 36:

 Pierre-François Moreau Bernard Pautrat
   
   
   

N'ayant aucune compétence au niveau doctrinal, j'ai poussé la curiosité jusqu'à relire les passages que Pierre Macherey consacrent à ces deux propositions, dans deux des cinq ouvrages qu'il a consacrés à l'Éthique au milieu des années 1990:

IV, 68 V, 36
 Pour des raisons de lisibilité,
les nombreuses pages (162-176)
que  P. Macherey consacre
à cette proposition ne permet pas
la citation ici.
Ailleurs sur Nulle Part,
un essai
est consacré à la lecture
que P. Macherey fait
de la cinquième partie de l'Éthique.
 

 


C'est averti de cette approche instructive d'une des douze notions du glossaire que notre lecture peut dès lors appareiller pour partir à la rencontre du Spinoza tel que l'auteur nous le présente.

L'ouvrage se lit d'une traite. Les passages extraits des oeuvres posthumes de Spinoza (& retraduits par A. Suhamy) sont chaque fois opportuns et offre une étoffe solide à des évènements biographiques difficiles à sourcer autrement que par l'oeuvre elle-même. L'approche est adéquate, apte à remettre en perspective des évènements jadis glanés & peut-être moins adossés.


L'ouvrage ramasse les apports principaux en une conclusion bien balancée. Un glossaire, une chronologie & une bibliographie indicative ferment la marche. Un hyperlien intrigue avant d'enthousiasmer: Apparemment, A. Suhamy a entrepris de mettre à notre disposition une traduction en regard du texte latin. Les seuls indices qui nous sont confiés tiennent en ceci:

Spinoza accessible en ligne

Exégèse: l'hypertexte a été réalisé par A. Suhamy. « D'après les éditions les plus récentes » se subdivise en deux parties:

  • Pour le français, la traduction la plus récente est celle de P.-F. Moreau au PUF. « Nous avons refait la traduction de ces textes, nous basant principalement sur l'édition des PUF. » 12 L'auteur pratique volontiers le nous majestatif...
  • Pour le latin, le manuscrit retrouvé dans les archives de la bibliothèque vaticane est le plus récent. Il figure entre autres dans l'ouvrage publié aux PUF.

Ce ne sont qu'hypothèses partiellement étayées, en l'absence de toute sources mentionnées de façon explicite sur le site Internet.

Pour rappel, Julien Gautier a lui aussi rendu accessible le texte latin (état début du XXe siècle) & plusieurs traductions en regard, permettant ainsi la comparaison entre C. Appuhn, R. Misrahi & B. Pautrat. D'autres langues sont également accessibles. Voir la page d'accueil.

 

 


Statistiques

Membres
17
Articles
3359
Compteur de clics
4536373

Recherche